Archive pour la catégorie ‘plumes gourmandes’

Fruits vertueux…

lundi 30 août 2021

 .

.

Les myrtilles sauvages, petites baies sucrées d’une grande délicatesse, se récoltent entre les mois de juillet et de septembre. Leurs bienfaits sont immenses : très peu caloriques, elles sont riches en vitamines, en anti-oxydants, elles améliorent la vision nocturne…

Les nectarines, fruits joufflus gorgés de soleil, riches en fibres, anti-oxydants, potassium, vitamines A et C…

Les amandes : un concentré de vitamine E, cuivre, magnésium, anti-oxydants, lipides insaturés…

La vanille ralentit le vieillissement cellulaire…

Que de MERVEILLES, que de CADEAUX

et si notre GOURMANDISE s’ajoute à la FÊTE,

le BONHEUR est assuré !!!

.

.

GÂTEAU AUX NECTARINES ET AUX MYRTILLES

.

Ingrédients : 200 g.de farine, 60 g. de poudre d’amandes, 1 c. à café de levure chimique, 1 pincée de bicarbonate de soude, 1 pincée de fleur de sel, 110 g. de beurre doux, 150 g. de sucre de canne (+ un peu pour la décoration), 2 œufs, 1 c. à café d’extrait de vanille, 15 cl. de crème fraîche, 125 g. +125 g. de myrtilles, 4 nectarines.

.

Réalisation : – Préchauffez votre four à 180° (200° pour mon petit four) .

– Dans un saladier, mélangez farine, poudre d’amandes, levure, bicarbonate et sel.

– Dans un autre saladier, mélangez le beurre ramolli et le sucre de canne, puis ajoutez les œufs et l’extrait de vanille. Incorporez les poudres et la crème fraîche en alternance, en deux ou trois fois.

– Ajoutez délicatement 125 g. de myrtilles. Versez la moitié de cet appareil dans une poêle allant au four (j’ai utilisé un moule) .

– Épluchez et coupez en fines tranches 1 nectarine. Disposez-les sur la préparation puis couvrez du reste d’appareil.

– Coupez les autres nectarines avec la peau, placez-les en rosace sur le dessus. Enfournez pendant 45 minutes (j’ai mis un peu plus de temps).

– Placez le reste des myrtilles sur le gâteau et saupoudrez d’un peu de sucre de canne. Servez tiède ou à température ambiante.

.

.

J’ai utilisé des myrtilles sauvages congelées,

je referai ce délicieux gâteau en employant des myrtilles fraîches,

le résultat est plus JOLI encore.

 

Je vous laisse en belle compagnie gourmande, je pars en balade avec Mr. Plumes, à bientôt.

Recette d’Héloïse Brion  « Chez Miss Maggie’s Kitchen « 

Merci M-C…

Illustration : Planche botanique  issue de « Illustrations de la Flore du nord « 

A.Mentz et C.H.Ostenfeld – 1917.

Photos BVJ

…..

Se délecter des cadeaux de la nature…

BVJ – Plumes d’Anges.

Variant cacaoté…

dimanche 28 février 2021

.

.

« Aujourd’hui un oiseau m’a montré le chemin,

M’a conduit hors de la forêt

Jusqu’aux rives de l’océan de joie.

Tout à coup j’ai vu le soleil,

Tout à coup j’ai entendu les chansons,

Tout à coup j’ai surpris le parfum des fleurs,

Tout à coup mon âme s’est ouverte. »

.

Un brin de poésie…

Un brin de gourmandise…

Voyage en pays de douceur…

Des brassées de joie en retour !

Succomberez-vous à la tentation ?

.

.

– FONDANT AUX POIRES ET AU GINGEMBRE –

Ingrédients : 3 poires bien mûres, 2 œufs, 115 g. de beurre mou, 115 g. de sucre en poudre, 115 g. de farine, 1 c.à soupe de levure chimique, 3 cuillères à soupe de cacao amer, 1 c. à soupe de gingembre râpé, sucre glace pour le décor.

Réalisation : Éplucher les poires, en ôter le cœur, les couper en lamelles un peu épaisses, les disposer en étoile dans un moule beurré de 17 cm de diamètre.

Mélanger farine, cacao et levure tamisés, ajouter le gingembre. Dans une autre terrine, battre en crème le beurre et le sucre, incorporer les œufs l’un après l’autre puis la farine cacaotée et épicée.

Verser cette pâte sur les poires, enfourner une trentaine de minutes à 170° (200° sur mon petit four), vérifier la cuisson. Laisser dans le four éteint, porte ouverte pendant 10 minutes.

Démouler, saupoudrer de sucre place et déguster froid.

.

Les notes de cacao et de gingembre sont très présentes, ce gâteau change de l’habituel gâteau au chocolat et se marrie très bien lui aussi avec une boule de glace à la vanille…

.

Extrait de : « Les chants du matin » Rabindranath Tagore.

(Passage cité par Erik Sablé dans « Petit traité de la joie »  2015 )

Recette issue du livre « Chocolat »  Camille et Nathalie Le Foll.

.

Illustrations : « Perroquet et poirier en fleurs »  Huang Jucai  933-993 – Chine

Photos BVJ.

…..

Sortir de nos habitudes pour varier les plaisirs…

BVJ – Plumes d’Anges.

Douceurs des mets…

lundi 3 août 2020

.

.

Quand monsieur Plumes est au fourneau – c’est à dire souvent – , le plaisir est assuré !

Se régaler d’un bon plat donne du baume au cœur

et en ces temps difficiles, il nous faut créer et apprécier ces bons moments.

Là, est un plat d’été qui vous ravira, j’en suis certaine,

il peut se suffire à lui même,

on peut l’accompagner d’un peu de riz blanc ou d’une salade verte.

Monsieur Plumes a ajouté des pignons grillés dans la farce ,

le mariage est vraiment parfait.

Vous ne saviez que préparer pour le diner de ce soir ?

Lancez-vous, vous ne serez pas déçu(e)s…

.

.

– COURGETTES FARCIES À LA RICOTTA –

Ingrédients : 8 courgettes rondes (taille moyenne), 200 g. de Ricotta, une gousse d’ail, un petit peu d’origan, 50 g. de parmesan râpé, 50 g. de mie de pain, 2 jaunes d’œufs, sel, poivre, lait, huile d’olive, basilic.

Réalisation : Laver les courgettes, couper un chapeau, évider la chair avec une petite cuillère, la conserver.

Faire tremper la mie de pain dans un peu de lait, lorsqu’elle est bien imbibée, l’émietter dans un saladier.

Ajouter la ricotta, la gousse d’ail écrasée, les jaunes d’œufs, le parmesan râpé, l’origan, le basilic haché et la chair des courgettes. Bien mélanger avec une fourchette, saler, poivrer.

Disposer une feuille de basilic au fond des fruits, les remplir de cette farce, terminer par une feuille de basilic et un filet d’huile d’Olive.

Enfourner entre 3/4 d’heure et une heure à 190° (200° dans mon petit four).

Apprécier le plaisir des mets… avec un petit verre de rosé, l’été sera parfait !

.

« Rien de plus facile à dire

Rien de plus facile à faire

Que de lâcher prise »

.

« Le riz est savoureux

Le ciel bleu

Bleu »

Taneda Santoka

.

Illustration : « Au jardin » Olga Wisinger-Florian 1844 – 1926.

Photos BVJ – Réalisation PJ

…..

Tenter de faire de sa vie une fête…

BVJ – Plumes d’Anges.

Tendresse gourmande…

jeudi 9 juillet 2020

.

.

Quand une grande petite fille honore ainsi les 93 printemps de sa grand-mère,

le monde s’illumine et l’on aurait presque hâte d’arriver à ce grand age !

Un sublime gâteau d’anniversaire qui raconte la douceur des moments partagés,

le plaisir des voyages réalisés ou imaginés,

les rêves de pays du soleil levant au couchant d’une vie…

Des saveurs délicates d’amandes et de blanches pêches,

– le pêcher, signe d’immortalité dans la tradition taoïste –

des fleurs et des feuilles aux formes raffinées, d’exquises volutes,

des couleurs d’amour et d’espérance, d’une infinie tendresse…

Si cette merveille vous inspire, en voici la recette,

sa fraicheur absolue fera la joie des palais les plus gourmands…

.

.

– GÂTEAU  AUX PÊCHES ET AUX AMANDES –

Ingrédients : 120 g. de beurre mou, 80 g. de sucre en poudre, 3 œufs, 150 g. de poudre d’amande, 140 g. de farine, 1 yaourt grec, 3 pèches blanches.

Réalisation : Battre le sucre et les œufs jusqu’à ce que le mélange blanchisse, ajouter le beurre mou, puis la poudre d’amande, la farine tamisée et le yaourt grec.

Beurrer un moule à manqué, y verser la pâte.

Éplucher et couper les pêches en deux, les déposer sur la pâte en les enfonçant.

Cuire environ 35 minutes à 180 ° (200 ° dans mon petit four).

Démouler et décorer selon l’humeur du jour…

.

.

« Les fleurs de quel arbre –

impossible de savoir

mais un tel parfum »

Bashô

Gâteau et photos Amélie Jackowski – Juillet 2020.

…..

Suivre les chemins de nos rêves lointains…

BVJ – Plumes d’Anges.

Nuages exquis…

lundi 9 mars 2020

.

.

« La cuisine japonaise historique a ceci de particulier qu’elle a longtemps utilisé le nuage comme un ingrédient majeur. L’impression aérienne que l’on garde souvent après un repas japonais vient du fait que le nuage est apprécié comme le summum des produits nobles. (…) 

Produit digeste, non allergène et non gras, qui ne contient ni gluten ni sucre, et qui ne pose pas de problème de bilan carbone, le nuage est bien l’ingrédient du XXI° siècle.

Il est en outre très maniable, et son goût délicat se marie avec toutes les sauces. Vous constaterez qu’il peut tout aussi bien servir d’ingrédient principal que d’accompagnement.

Nous pouvons aussi apprécier le nuage comme produit du terroir, car les formes et les goûts diffèrent selon les régions -, de quoi augmenter les plaisirs gustatifs en voyage.

Une seule mise en garde : consommez-le avec modération dans les pays qui manquent de pluie…

.

… Comment choisir un bon nuage ?

Produit sauvage par excellence, le nuage est le meilleur reflet de la nature. Il va sans dire qu’il vaut mieux le choisir le moins pollué possible. Certains nuages de campagne sont réputés pour leurs saveurs rustiques. Par ailleurs chaque saison a son nuage, certains nuages disparaissent du marché au bout d’à peine deux semaines. (…) Maniez avec précaution les nuages contenant des éclairs : ils peuvent laisser une légère sensation de picotement sur la langue, ou éclater lors de la friture…

.

... De quoi se nourrissent les nuages ?

Certes il est rare qu’on la trouve relatée dans les livres de cuisine historiques, mais la légende veut que le meilleur nuage soit celui qui a mangé des oiseaux. Vibrant au palais, on raconte qu’il permettrait à qui le goûte de rêver, la nuit suivante, qu’il se transforme à son tour en être ailé… »

.

Ce petit opuscule des Éditions de l’Épure est une vraie merveille, œuvre à six mains de Ryoko Sekiguchi, poétesse et traductrice japonaise, passionnée de cuisine, Sugio Yamaguchi, Chef cuisinier inventif et Valentin Devos, étudiant/designer à L’ENSCI de Paris.

Tout ici n’est que délicatesse, en attendant, pas de précipitation, restez bien à l’abri pour une dégustation de pure poésie et de grains de folie, et peut-être vous lancerez-vous comme je l’ai fait aujourd’hui dans l’une ou l’autre des recettes proposées par  Sugio Yamaguchi

.

.

– CIEL « GRIZ » –

« Comme un nuage le riz est malléable, adopte mille texture,

abrite mille nuances de gris et de blanc. Il se sale ou se sucre, commence et termine les repas.

Rincez 100 g de riz rond et faites blanchir les grains pendant 5 mn dans de l’eau bouillante. Égouttez.

Portez à ébullition 40 cl de lait et 50 g de sucre. Lorsque les bulles éclatent à la surface du liquide, versez le riz blanchi et 5 gousses de vanille fendues en deux. Baissez le feu et laissez cuire doucement environ 45 mn, en remuant souvent pour que la nacre du riz colore le lait dans son sillage.

Goûtez et vérifiez que la cuisson des grains convient. Coupez le feu, couvrez votre casserole. Laissez refroidir à température, alors que la chaleur rémanente finit de cuire le riz à cœur.

Récupérez les gousses de vanille et déposez-les dans une autre casserole avec 10 cl de crème. Laissez infuser, passez au chinois et faites refroidir la crème parfumée avant de la monter à l’aide d’un fouet. Incorporez la crème dans le riz refroidi pour obtenir une préparation onctueuse et voluptueuse. Plongez une grande louche dans ce lait grisé par le riz, coloré comme un jour maussade où le réconfort viendrait d’un secret de grand-mère.

Chuuut ! »

Extraits de : « le nuage  – dix façons de le préparer »  – 2019 –  Ryoko Sekiguchi, Sugio Yamaguchi et Valentin Devos.

Illustrations : 1/ « Mont Fuji »  Shimomura Kanzan  1873-1930  2/ et 3/  Photos BVJ.

…..

Se nourrir de tous les grains de poésie…

BVJ – Plumes d’Anges.

Douceur d’hiver…

jeudi 16 janvier 2020

.

.

Dans le ciel bleu de janvier étincellent les premières fleurs des amandiers,

elles semblent des dentelles,

dansent et sautillent, tissent la poésie.

Leur cercle de famille s’élargit ,

la fête tambourine devant nos yeux ébahis,

des fleurs encore des fleurs pour fêter l’allongement des jours.

Quel doux moment, un émerveillement,

et des cadeaux futurs : les amandes, fruits sublimes,

vous pouvez me croire,

j’en croque chaque jour une douzaine, depuis des années,

– surtout pas des californiennes –

avec ferveur et gourmandise…

Pour remercier la vie et la beauté de l’instant,

laissez-vous tenter par une douceur hivernale,

vous ne le regretterez pas !

.

.

– GÂTEAU ORANGE/RICOTTA/AMANDES –

Ingrédients : 1 orange, 250 g. de ricotta, 150 g. de poudre d’amandes, 100 g. de beurre mou, 120 g. de sucre, 4 œufs, 1 sachet de sucre vanillé.

Sirop : 1 orange et 50 g. de sucre en poudre.

Réalisation : Séparer les blancs des jaunes, fouetter ces derniers avec le sucre, ajouter le beurre mou, la ricotta, la poudre d’amandes, le sucre vanillé, le zeste et le jus de l’orange.

Monter les blancs en neige, les incorporer délicatement à la préparation. Verser dans un moule recouvert de papier sulfurisé et enfourner environ 40 minutes à 180° (200° dans mon petit four). Attendre quelques minutes et démouler.

Pendant ce temps, préparer le sirop : presser le jus d’une orange, ajouter 50 g. de sucre, porter à ébullition et arroser le gâteau.

Recette trouvée sur le site marmiton.

Illustration : « Verger en fleurs »  Emil Carsen  1853-1932.

…..

Croquer la vie…

BVJ – Plumes d’Anges.

 

Murmures de baies…

vendredi 13 septembre 2019

.

.

« Dans les chambres des vergers

ce sont des globes suspendus que la course du temps colore

des lampes que le temps allume et dont la lumière est parfum (…)

Fruits avec le temps plus bleus

comme endormis sous un masque de songe

dans la paille enflammée

et la poussière d’arrière-été

Nuit miroitante

moment où l’on dirait

que la source même prend feu… »

.

Bribes d’un poème de Philippe Jaccottet « Fruits »,

extrait du livre « AIRS – Poèmes 1961-1964 ».

Illustration : « Mûres »  Raphaelle Peale  1774-1825.

.

Il y a bien longtemps il me semble,

que je ne vous ai parlé de ces bonnes petites choses

qui ravissent le cœur et le palais.

Que voulez-vous, certains poèmes inspirent,

les fruits sont des joyaux,

j’entends au loin leur chant voluptueux,

celui qui nous fait succomber au plus beau des péchés : la gourmandise.

Voici une recette ultra simple et rapide pour le gâteau,

celle des citrons confits est un peu plus longue à réaliser,

mais comme dit ma voisine « Quand on aime, on ne compte pas » !

Gentes Dames et Gentils Messieurs de France de Navarre et d’ailleurs,

prenez note et régalez vous bien, en dessert ou à l’heure du thé…

.

.

– CAKE À L’ORANGE –

.

Ingrédients : 100 g. de beurre mou, 60 g. de cassonade, 3 œufs entiers, 180 g. de farine, 1 sachet de levure, 100 ml de pur jus d’orange bio, quelques fruits rouges pour la décoration.

Réalisation : Fouetter les œufs et le sucre, ajouter le beurre en pommade, le jus d’orange puis la farine tamisée et la levure. Verser dans un moule à cake beurré et enfourner 35 à 40 minutes à 180° (200° dans mon petit four), vérifier la cuisson, démouler et lorsque le gâteau est tiède, le décorer selon l’inspiration du jour.

.

J’ai choisi des mûres et des citrons confits, recette de ces derniers réalisée sur les conseils d’ALAIN DUCASSE :

.

– CITRONS CONFITS –

.

Couper trois citrons en rondelles. Les blanchir en les trempant 30 secondes environ dans une bonne quantité d’eau bouillante, les blanchir une seconde fois en changeant l’eau. Égoutter puis peser les fruits. Peser le même poids de sucre en poudre.

Dans une casserole, mettre les rondelles de citrons et la moitié du sucre, couvrir d’eau et faire confire à feu doux pendant 20 minutes. Laisser complètement refroidir, renouveler l’opération avec le reste de sucre. Laisser refroidir et conserver au frais dans une boite type tupperware. On peut laisser les tranches entières ou les couper en petits dés.

.

Recettes d’un supplément week end de Var Matin et du net.

Photos PJ.

…..

S’acheminer vers la fin de l’été en douceur…

BVJ – Plumes d’Anges.

 

Ivresse des sens…

lundi 27 août 2018

.

.

« … « Il faut toujours être ivre, tout est là ; c’est l’unique question. Pour ne pas sentir l’horrible fardeau du temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve. Mais de quoi ? De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous ! »

Elle hausse le sourcil droit. Ses traits se détendent. On ne se méfie pas d’un poète, on l’écoute, on marche avec lui. Les freins du métro crissent. Ils s’arrêtent dans le tunnel avant d’atteindre la station. La chance est avec toi ! Une voix désincarnée interdit aux voyageurs de descendre et assure que le train va bientôt redémarrer. Dieu a entendu ta prière. Tu poursuis sans te démonter : – « Et si quelquefois, sur les marches d’un palais, sur l’herbe verte d’un fossé, vous vous réveillez, l’ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l’étoile, à l’oiseau, à l’horloge ; à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est. »

Tu as joué ta dernière carte. L’œil bleu de l’inconnue est amusé. Son œil marron reste sceptique. Elle finit le poème d’une voix radoucie :

–  » Et le vent, la vague, l’étoile, l’oiseau, l’horloge, vous répondront, il est l’heure de s’enivrer ; pour ne pas être les esclaves martyrisés du temps, enivrez-vous, enivrez-vous sans cesse de vin, de poésie, de vertu, à votre guise. »

Le monsieur en costume sourit. Il se doutait que vous vous connaissiez. Le jeune homme rasta vous salue en balayant l’air d’un invisible chapeau.

– Baudelaire, adepte de la confiture verte, un homme de goût… »

.

Extrait d’un sympathique roman d’été : « Poste restante à Locmaria »   2018 Lorraine Fouchet.

À la fin de cette histoire, l’auteure nous offre la recette d’un Cake au romarin, celui de Brigitte de Lomener, je n’ai pas résisté (je l’ai un petit peu interprétée à ma façon) et il s’avère que

ce gâteau EST absolument délicieux !!!

.

.

 – CAKE AU ROMARIN –

.

Ingrédients : 3 œufs, 150 g. de farine, 110 g. de sucre, 125 g. de beurre salé (on est en Bretagne certes, mais je n’ai mis du beurre demi-sel), 225 g. de raisins secs et de fruits confits, 125 g. de noisettes, d’amandes ou de noix, une cuillère à soupe de romarin frais, 1 sachet de sucre vanillé, 1/2 sachet de levure chimique.

Réalisation : Battre les œufs et les sucres, ajouter le beurre mou, puis la farine, la levure, la poudre d’amandes (ou de noisettes ou de noix), le romarin ciselé, les raisins et fruits confits. Verser dans un moule à cake beurré, enfourner 15 minutes à 180 °(200° dans mon petit four), puis 50 minutes à 110° (130° dans mon petit four).

J’ai rajouté 10 minutes de cuisson…

C’est fabuleux de se régaler ainsi,

de lecture, de Bretagne et d’un gâteau,

vous n’avez plus qu’à… si vous voulez vous enivrer !

.

Photos BVJ.

…..

S’enivrer joyeusement de beauté, de douceur et de poésie…

BVJ – Plumes d’Anges.

Exquise gustation…

jeudi 10 mai 2018

.

.

C’est si important le printemps, tout y est semé, le présent et donc l’avenir,

initier et vivre cette saison nous donne un immense pouvoir.

Écouter le monde, l’entendre, faire des recherches,

plonger au cœur des questions, trouver des réponses possibles…

Suivre un fil conducteur, se sentir accompagné(e),

interpréter ce qui existe déjà, créer du nouveau,

que de doux instants !

On peut vivre cela dans des milliers de domaines,

en faisant un repas par exemple.

Ici, le sujet était la réalisation d’un dessert sans gluten et sans lactose,

le résultat fut à mon goût assez intéressant,

une texture fine, semblable à celle d’un Cheesecake,

une saveur de citron, la légèreté d’un petit banc de brume…

Vous jugerez par vous-même et m’en donnerez de bonnes nouvelles, je l’espère.

.

.

– GÂTEAU AU CITRON –

sans gluten et sans lactose

.

Ingrédients : 150 g. de sucre roux, 4 œufs entiers, 20 cl.d’huile d’olive, 120 g. de farine de maïs BIO, 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude, 1 citron entier BIO.

Réalisation : Battre les jaunes d’œufs avec 100 g. de sucre en poudre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter l’huile d’olive, les zestes et le jus du citron puis la farine tamisée et le bicarbonate de soude. Monter les blancs en neige, y ajouter le reste de sucre en poudre. Incorporer délicatement à la préparation. Remplir un moule beurré et enfourner 35 à 40 minutes à 180° (200° dans mon petit four). Laisser tiédir, démouler et saupoudrer de sucre glace.

.

Photos BVJ

Recette inspirée d’une recette trouvée sur le blog « Les gourmandises 2 Léa »

…..

Explorer la vie avec gourmandise…

BVJ – Plumes d’Anges.

Mots inspirants…

mardi 3 avril 2018

.

.

Il est amusant de constater que quelques mots suffisent à nous inspirer… Tout à ma lecture de sublimes haïku, me voilà transportée, puis une vision gourmande m’envahit. Voyez plutôt, mais il vous faut  d’abord déguster ces mots :

« J’épluche une poire

du tranchant de la lame

le goutte à goutte sucré »

.

« L’oiseau chantant

a fait tomber par terre

une baie rouge »

.

« Une baie rouge

solitaire est tombée

jardin de givre »

.

Ne sont-ils pas magiques ? N’êtes-vous, vous-aussi, empli(e)s d’une furieuse envie de rêver aux douceurs du monde et de confectionner une divine pâtisserie ? La poésie est un souffle, une force contre laquelle on ne peut lutter. Alors, toutes et tous à nos fourneaux, la fête continue, régalons-nous joyeusement !

Oui, il s’agit une fois encore d’une recette de dessert aux poires – que voulez-vous, j’ai un faible pour ce fruit – mais elle est encore différente des autres.

.

.

– GÂTEAU AUX POIRES ET AUX NOIX –

.

Ingrédients : 3 poires bien mûres, 100 g. de noix décortiquées, 3 œufs, 150 g. de sucre en poudre, 100 g. de farine de blé, 50 g. de fécule de maïs, 90 g. de beurre fondu, 1 pincée de sel, 6 g. de levure.

Réalisation : Battre le sucre et les œufs. Ajouter les farines, le sel et la levure, puis le beurre fondu. Lorsque la pâte est bien lisse, incorporer les noix concassées, verser dans un moule beurré, déposer en surface les tranches de poires. Enfourner 30 minutes à 180°.

J’ai du adapter le temps de cuisson à mon four : 40 minutes à 220°…

.

Haïku de Masaoka Shiki  1867-1902.

Recette de Mimi Thorisson pour Elle à Table.

Illustration : « Fraises des bois et noix »  1840  F.Küchlin.

Photos BVJ.

…..

Recevoir l’inspiration…

BVJ – Plumes d’Anges.