Archive pour la catégorie ‘plumes légères’

Chemins de lumière…

dimanche 16 mai 2021

.

.

Nos anciens repères tendent à disparaître, rester dans la confiance…

Marcher sur l’herbe verte,

sentir l’énergie de cette couleur sous nos pieds,

recevoir la force bienveillante des arbres…

.

.

Les cycles se succèdent, une graine vole au vent et la magie opère :

germination, croissance,

bourgeons, feuilles, fleurs, fruits, graines…

et tant d’autres richesses : écorce, bois, sève…

.

.

Au repos tout l’hiver, ils s’éveillent au printemps,

s’étirent harmonieusement et librement dans la saison.

La lumière, facétieuse magicienne, joue avec les ombres,

l’observateur ébahi est irradié par cette énergie nouvelle…

.

.

Lui viennent à l’esprit les mots de la poétesse :

« Les opinions prêtes à servir

qu’on te ficelle en un bouquet

et que tu n’oserais flétrir

en tes propos ni en pensées,

toujours opinant du bonnet,

idolâtrant comme on respire

et peut-être inconscient du fait

ou refusant d’en convenir…

yeux dans les yeux regarde-les,

ces opinions prêtes à servir,

ces intouchables points de mire !

Et ne te laisse pas assujettir !

Et qu’importe ton désarroi !

Questionne-les ! Questionne-les

avec tes doutes et tes désirs,

avec tes craintes et tes émois

et tout ce qui sommeille en toi !

Et à toi-même tu naîtras ! »

« Naissance »  – poème extrait de Synthèses – Esther Granek
1927-2016.

.

.

Rétablir en soi une vision harmonieuse de la planète et des Hommes,

se faire peintres-copistes,

imiter l’unité et la paix inspirées des paysages,

accéder à la légèreté et à la profondeur d’un autre possible,

marcher vers la lumière…

.

.

Aujourd’hui est la

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA LUMIÈRE.

Souhaitons que celle-ci nous inspire et nous élève !

Photos BVJ – mai 2021 – Région du Trièves.

…..

Arpenter les lumineux coteaux de la liberté…

BVJ – Plumes d’Anges.

Avis de recherche…

mardi 11 mai 2021

.

.

AVIS DE RECHERCHE

.

On nous dit que… bientôt… si l’on se tient bien… il suffit !

Dans quel état moral sont les acteurs, les chanteurs, les danseurs,

les musiciens, les artistes en tous genres…

Les femmes, les hommes et les enfants du monde…

 OÙ EST PASSÉE LA CULTURE ?

OÙ EST PASSÉE LA CONVIVIALITÉ ?

OÙ EST PASSÉE LA JOIE ?

Le p’tit café du matin, le restaurant du midi ou du soir, le thé de l’après-midi,

le repas partagé en famille, entre amoureux et entre amis ?

OÙ EST PASSÉE LA TENDRESSE ?

Se prendre dans les bras et se serrer bien fort… un rêve !

ET LE SOURIRE DES GENS ?

vous vous souvenez ?

Cette petite forme délicate qu’une émotion fait naître,

qui se dessine doucement ou jaillit d’un simple regard.

Un sourire égaye une journée, enchante la vie,

c’est une bulle de lumière et de légèreté offerte à l’autre,

il me semble que c’est peut-être lui qui

me manque le plus depuis ces longs mois.

Le sourire est un cadeau, il atteste de notre humanité,

scelle un échange, transforme une vie, opère tel un charme,

jaillit d’un regard ou se dessine doucement sur un visage,

c’est une illumination.

Depuis plus d’une année, l’offrande est comme interdite,

de simples robots se croisent dans les rues,

qu’en penseront les bébés, nouveaux venus sur la Terre,

quel sera leur avenir ?

Dites-moi, je cherche et me désespère de cette voix unique,

de cette peur distillée sans relâche,

ce monde d’intelligence artificielle me glace…

.

 » Dans l’air vibre la corde

Silence tendu silence rompu

Chute mate d’une fleur de camélia »

Natsume Soseki

.

.

Illustrations : 1/« Petite fille et oiseau »  – détail –  Pavel Künl 1817-1871   2/« La comtesse de Tillières »  – détail –  Jean-Marc Nattier
1685-1766.

.

Retrouver l’illumination…

BVJ – Plumes d’Anges.

Mondes…

dimanche 25 avril 2021

.

.

Flaque géante, horizon lointain, transparences ou illusions ? Rêve ou réalité ?

La mer touche le ciel, il ne semble l’entendre,

peut-être espère-t-il le réveil de l’Homme ?

Parfois il montre sa patience, il n’est que douceur,

 certains jours il s’obscurcit, montre sa colère ou plutôt son chagrin…

.

.

Le petit arbre s’adapte, il se sent bien seul, se désespère,

il voit la vie du fond de son âme,

il écoute le bruit du monde mais ne retiendra que le chant de l’oiseau,

peu d’Hommes cherchent à écouter ce chant là,

le petit arbre se remplit de tristesse, il ne veut se désespérer…

.

.

Tout près, dans les grandes terres, des arbres se déploient,

les feuillages d’humeur printanière rosissent de plaisir,

certains semblent même fleurir, « tout n’est qu’illusion » disait un écrivain-poète.

Des centaines d’oiseaux dansent sur les branches,

chantent, dialoguent, s’effleurent joyeusement,

ils savourent leur liberté…

.

.

Là est leur volonté, ils désirent créer, échanger,

ils tiennent des conseils publics et invitent le monde à réfléchir avec eux,

ils veulent témoigner de la lumière de la nature,

de l’impermanence des éléments,

des jours qui se succèdent et ne se ressemblent pas,

ils nous offrent un chant de joie pour honorer la vie !

Quels oiseaux avons-nous envie de suivre ?

.

« Matin de printemps

mon ombre aussi

déborde de vie »

Kobayashi Issa

Photos BVJ – Vers Le Pradet dans le Var – Avril 2021.

…..

Entendre le chant mélodieux de la vie…

BVJ – Plumes d’Anges.

Murmurement…

dimanche 11 avril 2021

.

.

Une route sinueuse, une forêt de chênes à la ramure tourmentée,

c’était juste avant le confinement…

Notre œil, soudain,  est attiré par une construction en pierre,

ici est la Chapelle Saint Donat de Monfort.

.

.

Il faut pour la rejoindre, emprunter une courte calade,

dépasser les petits cairns baliseurs,

écouter les roucoulements des pigeons qui ont arrêté là leur voyage…

.

.

Du lieu émane une onde sereine,

les oiseaux curieux perchés sur le toit en lauze

baissent la tête pour surveiller le visiteur,

ils semblent être les gardiens du lieu.

.

.

Les portes de l’édifice ont disparu,

de robustes grilles cadenassées empêchent toute entrée

mais on peut admirer l’intérieur à travers les barreaux.

.

.

Le style est dit  » roman provençal »,

il règne une atmosphère étrange, impressionnante,

 d’énormes colonnes se dressent, jaillissantes,

tels des piliers de connaissances.

.

.

Les oiseaux voltigent, sont-ils la mémoire d’êtres disparus ?

Ils semblent veiller sur un trésor,

  être détenteurs d’un secret :

« Le trésor est en toi, il te faut le découvrir », nous murmurent certains.

.

.

« … Il n’est pas vrai que quoi que ce soit puisse progresser en allant de beauté en laideur. Il n’est pas vrai que nous n’ayons besoin que d’acier trempé, d’automobiles, de tracteurs, de frigidaires, d’éclairage électrique, d’autoroutes, de confort scientifique. Je sais que tous ces robots facilitent la vie, je m’en sers moi-même abondamment, comme tout le monde. Mais l’homme a besoin de confort spirituel. La beauté est la charpente de son âme. Sans elle, il se suicidera dans les palais de sa vie automatique… »

Extrait de « La chasse au bonheur » de Jean Giono.

Photos BVJ – Alpes de Haute Provence – Chapelle Saint Donat

…..

Être riche de nos belles mémoires…

BVJ – Plumes d’Anges.

Vœux nouveaux…

samedi 27 mars 2021

.

.

Qu’écrire en ce printemps nouveau,

que dire et souhaiter en dehors du sujet

qui inonde la terre et semble parfois l’engloutir ?

.

.

Faisons vœu de lumière dans le cœur des Hommes, vœu d’inspiration.

Bourgeonnons tous, ne nous laissons pas enfermer

derrière les barreaux de la pensée unique et de la peur.

.

.

J’ai la chance de rentrer de voyage en pays de France,

j’ai vu l’hiver livrer ses derniers assauts…

.

.

.

Un petit veau immaculé offert au monde

par une mère tout à son œuvre…

.

.

Des brumes galopantes…

.

.

Des oiseaux très bavards..

.

.

Des arbres aux somptueux bouquets…

.

.

J’ai senti, une fois encore,  l’invisible qui œuvrait en silence…

.

.

La vibration des lieux me rappelait un lointain passé où la terre

avait expulsé de ses profondeurs extrêmes

des roches liquides et des braises incandescentes.

 Cherchait-elle à se dépasser ?

.

.

Le paysage aujourd’hui y est doux, il invite à réfléchir,on y sent des mémoires,

nous faut-il inexorablement passer par des crises ?

Cette beauté là est notre bien commun, nous devons la servir,

la porter haut pour redonner au monde une âme,

l’intelligence humaine doit, il me semble, l’emporter sur l’intelligence artificielle…

.

Qu’aimeriez-vous écrire sur sur les lignes vierges de ce cahier printanier ?

.

« C’est en descendant dans le cœur le plus secret, le plus profond de soi et en faisant partager aux autres sa descente que l’on perçoit, que l’on transmet le mieux le chant du collectif.

– Jacques Lacarrière –

Photos PJ et BVJ – Sur les Puys d’Auvergne – Mars 2021.

…..

Se mettre au monde…

BVJ – Plumes d’Anges.

Ondes…

jeudi 11 mars 2021

.

.

« Tout est un,

La vague et la perle,

La mer et la pierre.

Rien de ce qui existe en ce monde,

N’est en dehors de toi,

Cherche bien en toi-même

Ce que tu veux être,

Puisque tu es tout.

L’histoire entière du monde

Sommeille en chacun de nous. »

Rûmî

.

« J’ai appris que le courage,

ce n’est pas l’absence de peur,

mais la capacité de la vaincre. »

Nelson Mandela

.

« Tout groupe humain prend sa richesse

dans la communication, l’entraide et la solidarité. »

Françoise Dolto

.

.

Les évènements se succèdent,

de l’ombre à la lumière, de la lumière à l’ombre.

Aujourd’hui 11 mars 2021,

dix années se sont écoulées depuis le drame de Fukushima…

Des pensées vers ces femmes, ces enfants et ces hommes,

des ondes positives vers le monde pour que les consciences s’élèvent,

et une question toujours présente :

« Jusqu’où peut-on prendre des risques ? »…

Illustrations : 1/« Paysage »  2/« Oiseaux sur branches fleuries »  Hiroshige Utagawa  1797-1858.

…..

Envoyer de bonnes ondes…

BVJ – Plumes d’Anges.

Bienfaisant imaginateur…

lundi 22 février 2021

.

.

« Aujourd’hui je n’ai rien fait.

Mais beaucoup de choses se sont faites en moi.

 

Des oiseaux qui n’existent pas

ont trouvé leur nid.

Des ombres qui peut-être existent

ont rencontré leurs corps.

Des paroles qui existent

ont recouvré leur silence.

Ne rien faire

sauve parfois l’équilibre du monde

en obtenant que quelque chose aussi pèse

sur le plateau vide de la balance. »

.

NE RIEN FAIRE MAIS ÊTRE

pour que le monde retrouve un juste équilibre,

dessine un chemin de paix et y dépose des pensées mûrement réfléchies.

S’indigner calmement au plus profond de soi,

redécouvrir notre valeur humaine, respecter le souffle de la vie et se respecter,

fuir l’agitation, la déraison qui mènent à la confusion…

Garder intacte notre vision du monde pour qu’elle prenne corps dans la réalité,

sentir les vibrations du printemps futur qui chante ici et là,

BIENTÔT SERA LE JOUR D’UN NOUVEL ENVOL…

.

Poème extrait de : « Treizième poésie verticale »  Roberto Juarroz  1925-1995.

Illustrations : 1/« Bord de champs »  Marie Egner  1850-1940  2/« La vérité »  Mikalojus-Konstantinas  Ciurlionis 1875-1911.

…..

Se laisser aller à être plutôt qu’à faire…

BVJ – Plumes d’Anges.

 

Chants des dunes…

dimanche 14 février 2021

.

.

Tout était blanc dans la thébaïde, tout était silencieux, les pensées n’existaient plus…

.

.

… nulle idée, nulle tension, seuls le calme et la sérénité.

.

.

Riche de ce silence intérieur, la progression se poursuivait.

Un pas devant l’autre, habités par une force sans nom.

.

.

La neige se faisait reine, laissant apparaître la silhouette des monts.

.

.

Plus loin… d’étranges zébrures, couleur moka,

« les nuages ont déposé du sable saharien » nous disait-on.

.

.

Les dunes de neige ainsi chargées allaient-elles devenir « musicantes » ?

.

.

Plus loin encore, la lumière du soleil éclairait d’autres réalités…

.

.

… les voiles maritimes, poussées par la brise, voyageaient vers le Col.

Couleurs, battements d’ailes, de drôles d’oiseaux sillonnaient le lieu.

.

.

Un long moment après, autre apparition, une source d’eau chaude,

sortie de la nuit des temps, bravait courageusement le froid

sans pouvoir exercer son ministère terrestre,

celui de soigner certains maux de l’homme.

.

.

Télescopages de lieux, d’époques, de l’ombre et de la lumière,

du noir et blanc et de la couleur, du possible et de l’impossible…

.

.

Le monde est ainsi fait de ses chauds et de ses froids, éternelle musique qui éveille

mais que certains jouent avec fracas.

L’homme imite-t-il la nature ou la nature imite-t-elle l’homme ?

Vaste question !

.

.

« … Au cœur du rien tout est floraison. La vie est un tout dans le tout,

à prendre ou à laisser. Si je ne veux prendre que ce qui m’arrange, je perds tout… »

Extrait de : « Le désert vivant »  Lorand Gaspard  1925-2019.

Photos BVJ – Février 2021 –

Vallée de l’Ubaye, Col du Lautaret, Plan de Phazy  Guillestre/Risoul.

…..

Apprivoiser les chauds et les froids de la vie…

BVJ – Plumes d’Anges.

Jardin fertile…

lundi 8 février 2021

.

.

Dans ma tête, j’ai créé un jardin avec vue imprenable sur le ciel.

J’ai tenté de le composer telle une musique,

ici des notes blanches et là des notes roses,

quelques portées aromatiques pour les oiseaux chanteurs enchantés et enchanteurs,

des arbres en majesté où virevoltent des papillons,

quelques gros cailloux où s’asseoir les jours de grande fatigue,

une gloriette où prendre une tasse de thé,

des herbes folles, des herbes sages,

un bassin d’eau limpide où le soir venu, se mirent les étoiles…

C’est un petit lieu calme, mille parfums y planent,

ombre et lumière s’y prélassent délicieusement.

J’aime me reposer dans ce jardin intérieur, fruit de mes rêves,

et y cueillir des pensées un tantinet sauvages.

Et vous, comment imaginez vous le vôtre ?

.

« The stars nodded,

the ocean agreed,

The flowers chorused,

« Bloom now – bloom free »

rise again »

 

(« Les étoiles ont hoché la tête,

L’océan a accepté,

Les fleurs ont chanté,

« Fleurissez maintenant – fleurissez librement »

ressuscitez. »)

Tess Guinery

.

Illustrations : 1/ « Roses et autres fleurs » Album de plantes japonaises   2/ « Maison de thé » – Dynastie-Joseon-XVème-Corée.   Auteurs anonymes.

…..

Entretenir avec soin le jardin de nos rêves…

BVJ – Plumes d’Anges.

Cristaux de lumière…

mardi 26 janvier 2021

.

.

Muraille de glace, tout semble figé, monde en noir et blanc…

.

.

Lent, lent travail d’équilibre du yin et du yang, la route est longue…

.

.

Un chant nait au milieu du silence,

une source coule comme une invitation, un breuvage pour entrer dans le rêve ?

.

.

Un soleil or pâle se lève. Éternelle succession d’instants à vivre.

Entrer dans le froid, saisir sa profondeur,

garder son cœur au chaud…

.

.

Volutes blancs sur blanc…

.

.

Arbre de verre…

.

.

Fleurs de neige…

.

.

Lune givrée en repos…

.

.

Infinie richesse…

Légèreté du moment, le blanc et le blanc s’allient pour sculpter d’éphémères paysages,

l’eau se transforme, se métamorphose, explore, court, se fige, se glace… s’évapore,

se fait nuage et retombe en pluie ou en neige…

Pourrions-nous l’égaler ?

Penser un monde et un monde qui s’enrichiraient l’un l’autre au lieu de s’affronter ?

Chacun se doit d’y réfléchir, chacun peut apporter sa lumière…

.

.

« Toujours plus libre,

 

vers cette vie toujours plus libre

où la vie sans fin s’improvise

 

vers cette vie qui ne meurt pas

et se propage à l’infini

 

vers cette vie qui boit la nuit

dans la fraîcheur du lâcher-prise

 

le chemin de l’éveil

est celui des oiseaux… »

.

Extrait de : « Le désespoir n’existe pas »  2018  Zeno Bianu.

.

Photos BVJ – Janvier 2021 –

Alpes françaises : Le Vernet et le Col de Vars.

…..

Improviser…

BVJ – Plumes d’Anges.