Archive pour juin 2024

Paisibilité…

dimanche 23 juin 2024

.

.

Racistes

« Voilà ce qu’ils disent :

l’anémone est plus intelligente que la rose

le sable est plus beau que le chat

et la pierre a toujours été

supérieure au potiron.

Ils reprochent au noir

d’être plus noir que le blanc

comme on reprocherait au feu

d’être plus chaud que la neige

et au miel d’être plus sucré

que la vague.

Et s’ils ont peur de leur ombre

c’est qu’ils se doutent un peu

que haïr l’étranger

c’est avoir peur de soi. »

.

– grande gentiane jaune –

.

– bugle pyramidale –

.

– rhododendron –

.

– oseille des Alpes –

.

– fougère –

.

.

.

– globulaire –

.

– myosotis –

.

– gentiane des neiges –

.

– anémone –

.

– pétasite paradoxal –

.

.

Renaître

« Certains soirs on s’endort

comme une pierre lasse

cerné par le malheur

et l’on voudrait s’oublier

sous l’eau très lente du sommeil

 

on tire un drap sur son front

pour se cacher du monde

 

on ne veut

ni le rêve ni l’ombre

ni l’œil têtu d’une lampe

 

surtout ne pas sentir la peur

qui nous marche sur le ventre

comme un chat

 

et l’on s’éveille au matin

un soleil entre les doigts. »

.

.

La nature aux mille facettes – sublimes mais parfois cruelles –

a dispersé son manteau neigeux

et prépare joyeusement le festin des animaux de pâturage.

La diversité est grande, la richesse infinie, nous allons de surprise en surprise.

 Restons calmes, restons paisibles,

soyons dans la conscience pure pour trouver la meilleure voie.

Poèmes extraits de « Sans frontières fixes »  2001  Jean-Pierre Siméon.

Photos BVJ – Dans les Alpes françaises et italiennes – juin 2024.

…..

Entretenir une douce flamme en soi…

BVJ – Plumes d’Anges.

Large vision…

dimanche 16 juin 2024

.

.

« …Là où l’esprit est sans crainte et où la tête est haut portée ;

Là où la connaissance est libre ;

Là où le monde n’a pas été morcelé entre d’étroites parois mitoyennes ;

Là où les mots émanent des profondeurs de la sincérité ;

Là où l’effort infatigué tend les bras vers la perfection ;

Là où le clair courant de la raison ne s’est  pas mortellement égaré dans l’aride

et morne désert de la coutume ;

Là où l’esprit guidé par toi s’avance dans l’élargissement continu de la pensée et de l’action –

Dans ce paradis de liberté, mon Père, permets que ma patrie s’éveille… »

dans « Le jardinier d’amour »  – Rabindranath Tagore 1861-1941.

.

« … Celui qui plante des arbres tout en sachant qu’il ne pourra pas

profiter de leur ombre vient de commencer à comprendre le sens de la vie… »

dans « La maison et le monde » – Rabindranath Tagore 1861-1941.

.

.

« Les hommes vont répétant le mot : Paix ! Paix !

alors qu’il n’y a pas de paix dans leur cœur.

La paix ne peut régner dans l’ensemble du monde

que si elle existe d’abord chez les individus. »

.

« L’amélioration humaine ne viendra ni des textes législatifs,

ni des mouvements sociaux,

mais seulement de l’irrésistible progression individuelle

basée non sur la matière, mais sur l’esprit. »

dans « L’énigme du Grand Sphinx »  Georges Barbarin  1882-1965.

.

Quel sage pourrait apparaître et calmer cette folie du monde ?

Vaste question… mais les vraies questions

que nous pourrions nous poser seraient – peut-être – :

Et nous, sommes-nous sages, réfléchis, paisibles,

fraternels, généreux, sincères, respectueux… ?

Ne faut-il pas polir certains angles en nous, limer quelques aspérités ?

Tout commence avec nous, tout vient de nous,

seul notre « travail » intérieur permettra à ce sage de venir, en son temps…

Qu’en pensez-vous ?

Photos BVJ (arbre à orchidées et ciel duveteux) – juin 2024.

…..

Élargir notre vision…

BVJ – Plumes d’Anges.

Douces exhalaisons…

samedi 8 juin 2024

.

.

« … LE TILLEUL

Arbre de justice, parce que c’est autour de lui que les sages se réunissaient.

.

Chaque année, au mois de juillet, je cueille en abondance leurs fleurs, que j’étale au grenier sur une claie et, quand elles sont bien sèches, je les range dans des bocaux en verre à l’abri de la lumière. Les soirs d’hiver, après le dîner ou juste avant de me coucher, je prends une tasse d’infusion de fleurs de tilleul avec une cuillère de miel de sauge des îles dalmates : une excellente boisson qui apporte le sommeil et facilite la respiration.

Les propriétés médicinales de ces fleurs sont connues depuis les temps les plus anciens : elles contiennent des sucres, du tanin, de l’acide malique, de l’acide tartrique et de l’huile essentielle. Tous ces éléments réunis ont des propriétés sudorifères, antispasmodiques et sédatives. Certaines fois les abeilles elles-mêmes, lorsqu’elles récoltent avec insistance le nectar de certains tilleuls, sont comme assoupies et se couchent dans l’herbe à l’ombre de l’arbre…

.

.

… Le fût du tilleul est droit et élancé ; dans les endroits froids, on a remarqué qu’il se ramifie en fûts secondaires ; chez les sujets jeunes, l’écorce est lisse, de couleur gris-brun, mais avec les années il se fissure en se craquelant verticalement et prend une couleur plus sombre. Chez les individus isolés, les branches qui sont robustes et de couleur plus soutenue que le tronc, ne sont pas très éloignées du sol ; dans les bois, en revanche, comme chez presque tous les arbres, la ramure se rassemble vers le haut…

.

.

Le feuillage est fourni, arrondi, harmonieusement disposé. Les feuilles qui mesurent quatre centimètres sur sept, sont caduques, en forme de cœur, avec un apex pointu ; elles sont dentelées mais lisses à la base, avec des nervures bien marquées, d’un vert intense, plus claires et couvertes d’un léger duvet au revers. Mais quels jaunes dorés ne nous donnent-elles pas en automne ! « Le cercle d’or du tilleul est comme une couronne de mariée » dit Pasternak dans l’un de ses poèmes…

.

.

... Les fleurs sont hermaphrodites, d’un beau blanc ambré que la pluie d’été rend lumineux ; leur pédoncule est fixé à une bractée oblongue : les sépales forment une corolle et les cinq pétales entourent de nombreuses étamines.  Elles fleurissent vers la mi-juillet et, au cours des journées favorables par leur température et leur humidité, elles sont fouillées et butinées une à une par des myriades d’insectes…

.

.

… Le miel de tilleul est si parfumé et son arôme si puissant qu’il ne plaît pas à tout le monde. Les fruits, ovales et ligneux, mesurent un centimètre environ ; les graines contiennent une huile dont l’aspect et la saveur rappellent celle de l’olive.

Le bois est blanc ivoire, brillant, presque soyeux, homogène et tendre ; il ne se fend pas (on peut le tailler dans tous les sens) et il se prête plus que tout autre bois à la sculpture. En outre les vers ne t’attaquent pas. C’est en bois de tilleul que sont faits les sabots hollandais, les cadres sculptés, les ornements de meubles et les hauts reliefs… »

.

Merveilleux moment où l’on peut se nourrir du parfum envoûtant du tilleul,

il s’insinue dans chaque recoin du jardin et nous happe dès le lever.

Mais cette année, je n’entends pas le bourdonnement incessant des insectes pollinisateurs,

leur présence et leur danse d’une fleur à une autre sont – pour l’instant – absentes…

Seraient-ils fatigués par le bruit du monde actuel ?

Auraient-ils envie que les sages se réunissent à nouveau autour d’eux ?

Affaire à suivre…

.

Extraits de : « Arbres en liberté »  – Le tilleul –  Mario Rigoni Stern  1921-2008.

Photos BVJ – juin 2024.

…..

Être sous le charme du tilleul et savourer l’instant…

BVJ – Plumes d’Anges.

Sublimité…

samedi 1 juin 2024

.

.

L’Italie est un pays-musée. Les villages, les campagnes, les montagnes, les villes sont constellés d’édifices anciens d’une incroyable beauté et d’une grande richesse. Ici est un aperçu d’un lieu dont l’extérieur en briques ne laisse présager le trésor intérieur. La Basilique San Vitale, sise à Ravenne – ville qui fut un temps capitale de l’Empire romain d’occident et qui, plus tard, devint le centre du pouvoir byzantin. Elle fut construite sous le règne de Justinien et Theodora au VIème siècle.

.

.

Quel souffle mystérieux a guidé les architectes, les maçons, les artistes pour la création de cette Basilique ?

.

.

Dès l’entrée dans le lieu, notre regard scrute le sol tout en mosaïques marbrières, puis s’élève à hauteur d’yeux et découvre les curieux dessins que le marbre gardait en lui silencieusement, ce sont des placages dits en « livre ouvert ».

.

.

Il s’élève encore, notre visage tourne en tous sens ; apparaissent des voûtes légères et féériques qui dialoguent majestueusement entre elles, des piliers sobrement travaillés, des arcs à des hauteurs vertigineuses, des vitraux d’albâtre.

.

.

.

.

.

.

.

Ce spectacle « aérien », comme vaporeux,  nous prépare à une fête céleste, il nous attire vers la lumière des ors et des couleurs.

.

.

.

.

.

Le décor d’origine en mosaïques sur fond d’or n’est plus présent que dans la chapelle absidiale : un arc de triomphe avec médaillons représentant le Christ, ses apôtres et les deux fils de Saint Vital, l’Empereur Justinien et l’Impératrice Theodora –  panneaux profanes et religieux se côtoient – une voute spectaculaire aux motifs de feuillages, fleurs, fruits, petits animaux, oiseaux…

.

.

.

Si vous passez par Ravenne, capitale mondiale de la mosaïque, vous pourrez découvrir d’autres nombreux trésors…

.

.

« Enlacez votre savoir avec celui des poètes, secourez-vous mutuellement. »

« Le cercle, le carré, voilà les lettres alphabétiques que les auteurs emploient dans la texture des meilleurs ouvrages. On a fait des poèmes épiques, des élégies. On chante les dieux. On élève des temples à la valeur, à la force, à la volupté, on construit des maisons et les édifices les plus ignorés de l’ordre public. »

Claude-Nicolas Ledoux – architecte urbaniste utopiste.

.

Photos BVJ -Basilique Saint Vital à Ravenne – mai 2024.

…..

Faire chanter notre temple intérieur…

BVJ – Plumes d’Anges.