Présages…

30 juillet 2018

.

.

.

.

.

.

« Le matin, qui ne vient qu’une fois,

Envisage de revenir –

Deux Aubes pour un Seul Matin

Donne un prix soudain à la Vie »

Emily Dickinson

.

Je vais me rapprocher du ciel et côtoyer pendant quelques jours les montagnes,

pourrai-je lire quelques doux présages dans l’écriture des nuages ?

À bientôt, pour partager ensemble la poésie du monde…

Photos BVJ.

…..

Admirer le ciel qui se laisse sculpter…

BVJ – Plumes d’Anges.

Croyances…

27 juillet 2018

.

.

« … Depuis que l’homme est sur terre, il ne cesse d’inventer des cultures où bouillonne son besoin de spiritualité. La croyance qui se propage le plus sur la Terre aujourd’hui, c’est celle des sans-dieu qui croient que Dieu n’existe pas. Le nombre des athées ne cesse d’augmenter en Asie, en Europe et même aux États-Unis où, il n’y a pas longtemps, on voyait d’un mauvais œil celui qui osait dire qu’il n’avait pas de dieu.

En même temps que cette dilution culturelle de Dieu, le retour du religieux se fait en grand tapage. Quand on est riche, on pense moins à Dieu. Quand la justice s’affirme, on ne fait pas appel à Lui. Quand la société assume la sécurité, on a moins besoin de Sa protection. Mais quand la surpopulation et la technologie provoquent l’anomie, les structures disparaissent et le besoin de Dieu ressurgit, intensément.

La nécessité de conditions sociales d’éducation, de richesse, de justice et de sécurité est tellement difficile à obtenir qu’on peut prédire le retour de Dieu. Mais on aime Dieu comme on aime les hommes. Ceux qui ont acquis un attachement rigide se soumettront à un Dieu totalitaire, alors que ceux qui bénéficient d’un attachement sécure se sentiront suffisamment en confiance avec leur Dieu pour tolérer que d’autres en aiment un autre que Lui.

Les jeunes seraient-ils en train d’inventer une nouvelle manière d’aimer Dieu ? Ils ne vont plus vers les textes sacrés pour leur obéir, mais pour méditer et trouver un chemin de vie plus personnel. L’épanouissement de leur personnalité n’accepte plus le carcan religieux, mais s’ouvre aux textes fondateurs qui augmentent la conscience. La joie de se sentir vivant parmi ceux qu’on aime ne tient plus compte des limites qui clôturent une religion et 〈 induisent 〉 la haine de la différence. Une telle spiritualité élargit la fraternité à tous les croyants du monde, invite à la découverte des différences, et se dégage de l’immanence de la consommation insensée.

Que Dieu les entende… »

.

Extrait d’une intéressante observation de notre société par un homme au regard toujours bienveillant : « Psychothérapie de Dieu »  2017  Boris Cyrulnik.

Illustrations : 1/ « Fleurs de Lotus »  et 2/ « Fleurs et oiseaux »  Satake Shozan  1748-1785.

…..

Élargir nos visions pour nous élever…

BVJ – Plumes d’Anges.

Charme éternel…

23 juillet 2018

.

.

.

.

.

.

.

Coup de cœur pour ce lieu, aujourd’hui paisible,

construit aux pieds d’un château du XIIème,

tout y est parfaitement entretenu,

l’unité architecturale  et la végétation savamment maitrisée

font naître une bienfaisante harmonie.

Pas de fausses notes bien au contraire,

moult coquets détails enchanteurs !

Souhaitons que les habitants et les politiques

conservent encore et toujours cette volonté !

Réfléchissant à un autre logis pour le futur,

– je ne sais encore où nos pas nous porteront –

un lieu au charme préservé me semble indispensable,

mais le charme peut-il être éternel ?

.

.

ET VOUS, AIMEZ-VOUS VOTRE LIEU D’HABITATION ?

Photos BVJ – Cité médiévale de Vaison-la-Romaine.

…..

Être bien chez soi…

BVJ – Plumes d’Anges.

Par vaux et par monts…

19 juillet 2018

.

.

.

.

Balader dans des vallées colorées puis s’élever vers de doux sommets…

Ah, que la fuite est belle !

Les évènements de la vie qui nous déstabilisent ont du bon, il faut le reconnaître,

ils nous catapultent vers d’autres contrées,

nous éveillent à d’autres réalités,

qui sommes-nous dans ces situations nouvelles ?

.

.

.

.

Un ciel chargé de nuages puis au loin un orage.

Au matin un bleu très pur nous souffle qu’il faut toujours garder confiance,

rien ne dure, tout n’est qu’impermanence,

il nous faut simplement trouver en nous des ressources nouvelles…

Photos BVJ – Vaucluse et Lozère.

…..

Cheminer vers nos ressources intérieures…

BVJ – Plumes d’Anges.

Passer à l’ombre…

16 juillet 2018

.

.

Sous la chaleur écrasante,

 longer un immense champs de blé aux multiples tonalités…

.

.

ressentir le temps de la métamorphose

et la nature à l’œuvre pour nourrir les hommes…

.

.

Entrer dans la forêt, s’asseoir sur un petit banc face au Chêne de Merlin,

il porterait ce nom depuis très très longtemps…

.

.

Être ici juste pour admirer, se rafraîchir, rêver…

.

.

Observer les écorces aux couleurs et textures variées,

mille et un tableaux offerts à nos yeux…

.

.

Long moment de calme sous la bienveillante canopée…

.

.

Merlin a soufflé un vent de sérénité, se sentir grandis et apaisés,

que demander de plus ?

.

« La fraîcheur

J’en fais ma demeure

Et m’assoupis »

Matsuo Basho  1644-1695.

.

JE VOUS SOUHAITE DE TROUVER UN LIEU SEMBLABLE…

….

Photos BVJ – Vers la Sainte Baume.

…..

Passer à l’ombre pour mieux vivre la lumière…

BVJ – Plumes d’Anges.

Tranquillité de l’être…

12 juillet 2018

.

.

Je ne sais s’il en est de même pour vous, mais avançant dans l’age, le bruit me déstabilise, la foule m’oppresse, j’ai envie de grandir dans le calme et la beauté du monde, mon corps et mon esprit le demandent…

.

.

Près des villes, le calme ne peut se trouver que si l’on part à sa recherche. L’été est souvent bruyant sur les plages du sud, mais en cherchant un peu et en choisissant ses heures, il est encore possible de jouir de sublimes moments de tranquillité. Ce sont de vraies expériences ressourçantes, celles qui nous vivifient pour l’année entière.

.

.

Là, comme disait le poète, tout n’est que luxe, calme et volupté…

Je vous souhaite sincèrement de vivre ces instants si précieux qui nous donnent la force d’habiter la vie sous toutes ses formes.

 …

Photos BVJ – Route du Sel.

…..

Rechercher ce qui nous fait du bien…

BVJ – Plumes d’Anges.

Une voie à tenir…

8 juillet 2018

.

.

« Pour gouverner les hommes et servir le ciel, rien n’est comparable à la modération.

La modération doit être le premier soin de l’homme.

Quand elle est devenue son premier soin, on peut dire qu’il accumule abondamment la vertu.

Quand il accumule abondamment la vertu, il n’y a rien dont il ne triomphe.

Quand il n’y a rien dont il ne triomphe, personne ne connaît ses limites.

Quand personne ne connaît ses limites, il peut posséder le royaume.

Celui qui possède la mère du royaume peut subsister longtemps.

C’est ce qu’on appelle avoir des racines profondes et une tige solide.

Voilà l’art de vivre longuement et de jouir d’une existence durable. »

.

UN GRAND BESOIN DE ME RECENTRER…

Extrait du « Tao-te-king »  de  Lao-tseu 6ème  avant J.C.
(« Livre de la Voie et de la Vertu » – traduction de Stanislas Julien.)

Illustration : « Châtaigniers à Osny »  Camille Pissaro  1830-1903.

…..

Rester droit et fort, avancer dans la confiance…

BVJ – Plumes d’Anges.

Échappées belles…

1 juillet 2018

.

.

Comment vous dire…

Nous habitons mon époux et moi, depuis 21 ans dans un quartier que nous aimons, un quartier de villas, particulièrement de villas anciennes… Mais les temps changent, Pierre, Paul, Jacques et les autres disparaissent, les maisons sont vendues et arrivent alors ce que notre société nomme LES PROMOTEURS. Ah la la, quelle blague, à nos pieds poussent un immeuble de 15 appartements et en sortant du jardin, là où il y a un mois encore un beau vieux mur, des arbres et des oiseaux vivaient en harmonie, vont naître 41 appartements !!!

Le bruit est difficile à supporter et la poussière, je ne vous raconte pas la poussière…

.

.

Dès que cela est possible, S’ÉCHAPPER et partir vers un ailleurs empli de sérénité.

La CHANCE dans cette histoire, est que nous POUVONS le faire…

.

.

.

.

.

Il est vraiment indispensable, lorsqu’on traverse des périodes un peu difficiles sur le chemin de la vie, de trouver en soi ces espaces qui nous mettent en joie, ils sont là pour nous recentrer, c’est à nous de les définir pour nous y ressourcer.

Vous connaissez le pourquoi de mon silence ces derniers jours, silence qui se reproduira inévitablement au cours de l’été…

De ce pas, je pars visiter vos blogs, une autre forme d’échappée belle, merci à toutes et à tous.

Photos BVJ sur le Mont Parpaillon.

…..

Changer nos habitudes quotidiennes, goûter à d’autres saveurs…

BVJ – Plumes d’Anges.

Bavardages…

21 juin 2018

.

.

« … Excusez-moi, mais je vous prie de ne pas partir en abandonnant là le journal que vous venez de lire. À deux mètres à peine, vous avez une corbeille. Oui, je sais que vous ne l’aviez pas vue et que vous êtes désolé. C’est bien là le problème. Me croiriez-vous si je vous dis que je préfèrerais que vous l’ayez fait exprès ? Parce que le pire, c’est cette inconscience. Vous croyez que le mal est moindre parce que vous l’avez fait sans le vouloir ? Je ne parle pas de ça en particulier, car en fin de compte on me paie pour ramasser ce que les clients ont jeté, non, je parle du monde en général, je veux dire que nous ne voyons plus rien, comme si cela nous disculpait. Nous traversons la vie avec l’impression que les choses ne nous concernent pas en faisant ce qui nous chante et en disant ensuite avec une indiscutable sincérité : « Oh ! Excusez-moi, je ne l’ai pas fait exprès. » C’est ça le pire, faire quelque chose sans le vouloir. Je préfère un cynique et un hypocrite à un inconscient. Parce que le cynique sait où sont les limites mais décide de ne pas les respecter. L’hypocrite sait lui-aussi où est la vérité. C’est bien pour cela qu’il la cache, parce qu’il la connaît et qu’elle ne lui plaît pas. Mais l’inconscience est la pire façon d’affronter la vie. Il n’est pas possible de changer ce que l’on ne sait pas être mal. Cela prouve à quel point nous sommes devenus une société égoïste, chacun pour soi, et ce n’est même pas par désir de nuire que nous agissons ainsi… nous le faisons sans le vouloir : « Oh ! Pardon, je t’ai mis le doigt dans l’œil, mais je ne l’ai pas fait exprès. »…

.

Je vais vous poser une question : si l’occasion se présentait, vous échangeriez votre vie contre une autre ? Je vous laisse réfléchir quelques secondes. C’est tout réfléchi ? Et quelle est votre réponse ? Non. Moi non plus, bien sûr. La vie est ce que nous voulons qu’elle soit. Nous la forgeons jour après jour, en choisissant les voies qui nous semblent les meilleures. Personne ne nous pointe un pistolet dans le dos. Chacun va son bonhomme de chemin.

Ce n’est pas aussi simple ? Il y a des gens qui se trompent ? Oui, oui, racontez-moi…

.

Comment le temps peut-il passer si vite ? Hier je jouais au ballon dans la rue et dans quelques jours je prends ma retraite. Pourtant, je me sens le même, je vous assure. Le même gosse en culottes courtes avec les genoux écorchés. Finalement, cette histoire de grandir, c’est du pipeau. Enfant, je croyais que les adultes savaient quelque chose que je ne savais pas, que grandir c’était franchir des niveaux, monter en quelque sorte l’escalier de la vie, une marche après l’autre. Mais ce n’est pas vrai. Je n’ai pas vu de niveaux, ni de marches, ni rien. Je continue à être le même. Les années passent et seuls la taille du pantalon et le nombre de cheveux sur le crâne changent réellement. Là, à l’intérieur, je suis toujours le même jeune paumé, bavard et un peu dingue… »

.

Extraits d’un roman léger et étonnant : « Le Japon n’existe pas »  2009  Alberto Torres-Blandina.

Illustrations : 1/ « Lumière du matin »    2/ « Jeune fille à la rose rose »   William MacGregor Paxton  1869-1941.

…..

Ouvrir nos yeux, ouvrir notre esprit à l’été nouveau…

BVJ – Plumes d’Anges.

Cueillette et Recette…

18 juin 2018

.

.

Chaque année c’est une fête.

Tout commence un beau matin du mois de juin,

dès le lever du soleil,

par un parfum d’une délicatesse inouïe,

et si une petite brise s’invite, le quartier alentour s’embaume…

Puis c’est une musique qui monte,

les abeilles et autres gourmands insectes sont à l’œuvre,

par centaines ils vont et viennent, butinent joyeusement,

et ne savent plus où se poser pour récolter le précieux nectar.

Il nous faut aller vite nous-aussi,

nous n’avons que peu de jours pour cueillir ces joyaux – les fleurs avec les bractées –

qui enchanteront, en tisanes, les longues soirées d’hiver.

L’endormissement et le sommeil seront favorisés,

les troubles digestifs liés au stress disparaitront,

l’effet tranquillisant est là, un vrai bonheur !

.

.

« Prenez un toit de vieilles tuiles

un peu avant midi

 

Placez tout à côté

un tilleul déjà grand

remué par le vent.

 

Mettez au-dessus d’eux

un ciel de bleu, lavé

par des nuages blancs.

 

Laissez-les faire.

Regardez-les. »

« Recette » – Eugène Guillevic  1907-1997.

Photos BVJ.

…..

Contempler la fête…

BVJ – Plumes d’Anges.