Changement…

.

.

« … « Le sourire est à l’image de la Délivrance…

Sourire, parole, création sont les attributs de l’homme…

Comment peux-tu reconnaître ta voie, si tu ne souris pas ? J’habite dans le sourire…

Le sourire est la prière de chaque petite cellule. » *

 

C’est magnifique de sentir le sourire comme une prière, la prière de chacune des cellules de notre corps sacré… Et quel est le rôle du corps dans la Délivrance, aussi selon l’enseignement des médecines sacrées ?

 

Sans le corps, la Délivrance n’a pas de sens. Toutes les parcelles de la création doivent être délivrées, reliées, transfigurées ! L’ange révèle que :

« Le corps n’est rien d’autre qu’Amour devenu matière. Est-ce que nous le vivons ? » *

« Le corps est formé pour vous depuis le commencement des temps. Le corps n’est pas destiné à l’usage que vous en faites. » *

« Chaque organe de ton corps est l’image d’une force de l’univers, et c’est d’elle qu’il reçoit sa force. » *

« Le battement du cœur de l’univers est un avec le battement de ton cœur. » *

En écho à cette parole, Gudea invoquait déjà à l’époque sumérienne en 2140 av. J-C. : « Comme les enfants d’une même mère, nous sommes unis dans son cœur de lumière ». Quelle révélation ! Le corps n’est ni « enveloppe », ni « lieu de péché » , mais un creuset alchimique, un temple, un lieu de résonance, de don d’amour, de lien, de transformation. Un lieu de transfiguration et de transmutation de la chair. Chaque corps est pétri d’amour, comment l’avoir oublié ?

 

De quelle transformation, transmutation, transfiguration s’agit-il ?

 

L’ange nous rappelle que « l’Homme est le grand transformateur  » * . Pour faire une soupe, je transforme mes carottes, cèleris et poireaux par la cuisson. Mais quel feu faut-il pour transformer ma déception en espérance et ma frustration en confiance ? L’ange propose un changement de regard : « Le mal est le bien en formation, mais pas encore prêt. » *

Cela commence par une mise en mouvement. Si je déverse ma colère et claque la porte, je n’ai rien transformé du tout. Mais il est possible de percevoir un élan de transformation dans chaque situation, qui est comme un levier secret, qui permet une mise en mouvement d’une situation stagnante vers son élévation, vers son évolution, vers sa rencontre avec une autre polarité qui l’oriente.

L’ange précise : « Si tu élèves tout, tu tiens dans ta main la Joie éternelle. » * C’est une traversée des ténèbres, pour en pétrir la lumière. Dans chaque évènement se cache un ferment. C’est à moi de le trouver, ce qui est difficile, tant je suis engloutie dans la souffrance, dans la séparation. Comment trouver la face de lumière d’une épreuve ? Pour cela une constante vigilance et inventivité nous sont demandées. La vie devient passionnante si, au lieu de juger et de rejeter l’épreuve, nous devenons son « disciple », et essayons de déchiffrer son enseignement, pour qu’elle devienne un lieu de transformation ascensionnelle… »

* Extraits de : « Dialogues avec l’ange« 

.

.

Un lumineux petit livre dont la lecture éveille la conscience.

Les évènements qui surgissent dans nos vies

nous obligent à apprendre de nos erreurs,

à réévaluer nos certitudes, voire à les abandonner.

 Quelques mois ou années plus tard,

nous sentons en nous une élévation subtile,

nous visitons un étage supérieur de notre château intérieur.

Changer notre regard sur le monde,

ne pas céder à la tentation de commenter tout ce dont on nous abreuve,

s’extraire de ce magma néfaste,

ne pas se laisser absorbés par les drames et difficultés familiales ou amicales,

être en empathie, écouter,

réfléchir et créer par nos attentions et petits gestes quotidiens,

un autre futur. Nous avons ce pouvoir immense,

si nous cherchons à l’intérieur de l’épreuve le noyau de lumière.

Soyons curieux et inventifs !

.

Extrait de : « Traverser l’épreuve avec gratitude »  2022  Marguerite Kardos.

Illustrations : 1/ 3/ « Capucines »  2/ « Paysage de plaine »  Gustave Caillebotte  1848-1894.

…..

Sourire avec gratitude…

BVJ – Plumes d’Anges.

15 commentaires sur “Changement…”

  1. thé ache dit :

    ceci est une démarche difficile et libératrice, elle demande une ascèse de tous les moments, c’est lumineux comme le soleil qui vint les ténèbres, mais il y a les ténèbres internes qui se peuvent barrières invisibles ?….

  2. Tania dit :

    Le sourire comme une prière, j’aime cette image.

  3. Fiorenza dit :

    L’épreuve du deuil est difficilement une source de lumière,
    tellement personnelle que nous avons du mal à en parler…
    pour ne pas écraser les autres de notre chagrin.

    La maladie, en revanche, partagée par l’ensemble des humains,
    nous ouvre des espaces lumineux comparables aux vitraux des églises :
    un lieu enclos dans de hauts murs, un silence prégnant, des paroles mesurées,
    un sol froid, une odeur de renfermé et puis…cette lumière qui éclaire,
    venue des nuages !
    Grâce à ce texte, Brigitte, j’ai découvert au fond de moi une comparaison
    à laquelle je n’avais jamais pensé…

    C’est peut-être cela le sourire de L’ANGE 🌟

  4. Aifelle dit :

    Tu me rappelles une époque lointaine où j’allais régulièrement à Paris écouter des conférences de Marguerite Kardos, et de bien d’autres encore. C’était nourrissant. Bonne semaine Brigitte. Bises.

  5. Dominique dit :

    Comme d’habitude des extraits splendides
    cela me fait penser qu’en ce moment je lis un essai sur la douceur qui va bien avec ces extraits

  6. J’adore Caillebotte et ce dialogue avec l’ange me donne vraiment envie de découvrir cette dame. Merci encore pour ces découvertes partagées. Et belle journée.

  7. daniel dit :

    Ne pas vivre constamment dans la critique et l’aigreur, chasser les idées noirs. Tout se transforme avec un peu de volonté….Recherches les bonnes vibrations!

  8. Comme c’est magnifique. Oui, soyons doux et refusons l’aigreur tout autant que la domination de notre vulnérabilité.
    Bonne journée. Sous la pluie ?

  9. Dédé dit :

    Coucou. Rester ouvert à la beauté du monde, s’élever, s’extraire. Oui. Mais garder également son esprit critique de temps en temps pour ne pas tout prendre pour argent comptant. Voilà un équilibre bien difficile à atteindre selon moi. Bises alpines.

  10. Michèle Loss dit :

    Au delà de la prière, sans être dans l’attente d’une réciprocité, en une inconditionnelle spontanéité, un sourire en offrande à l’Univers…
    Dans la froidure de l’hiver, une myriade de pensées chaleureuses s’envolent vers toi !
    A bientôt :-))
    Michèle

  11. Bonjour Brigitte,
    Malgré nos peines, nos difficultés savoir sourire et garder de l’empathie.
    Parfois difficile de voir le bon côté des choses de ne pas se laisser grignoter par les difficultés familiales. Notre coeur est comme une éponge, il peut souffrir mais le plus important est de ne pas s’aigrir.
    Douce fin de journée Brigitte. Je t’embrasse.

  12. Le sourire, la clef qui,dans de nombreuses situations, désarme souvent agressivité et aigreur. Oui, abusons du sourire !
    Merci Brigitte et belle fin de semaine !

  13. Ulysse dit :

    Je pense aussi que nos corps et toute vie en général est la matérialisation du principe spirituel qui est à l’origine de l’univers et que l’on peut appeler amour Beau week end Brigitte

  14. eki eder dit :

    je note le titre de ce livre
    merci pour ce partage; Je pense que c’est tout un travail d’acceptation et il est nécessaire de passer certaines étapes sans trop s’attarder
    bon dimanche Brigitte, muxu

  15. Florinette dit :

    J’aime ce livre dont la lecture m’aide à entrevoir au-delà de tout ce que je pensais connaître, savoir. C’est un livre qui se lit plusieurs fois, tellement sa compréhension peut-être différente à chaque expérience que la vie nous fait traverser. Il est et restera toujours d’actualité tant que l’homme n’aura pas compris sa vraie nature.
    Merci Plumes d’Anges pour ton bel article et belle journée, je t’embrasse.

Laisser une réponse

*