Intériorités…

.

« Les chambres, qu’on croirait d’inanimés décors,

– Apparat de silence aux étoffes inertes –

Ont cependant une âme, une vie aussi certes,

Une voix close aux influences du dehors

Qui répand leur pensée en halos de sourdines…« 

.

Extrait de : « Le règne du silence – La vie des chambres »  Georges Rodenbach  1855-1898.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

SPLENDIDE EXPOSITION au Musée Jacquemart-André à PARIS !

Vilhelm Hammershoi, peintre danois (1864-1916), nous invite à nous asseoir pour mieux explorer l’intériorité. L’ambiance est singulière, le temps suspendu, comme immobile, ici le calme règne en maitre. La palette des gris, des bruns, des noirs et des blancs est large. La lumière jaillit, se fragmente,  l’on se prend à détailler une nuque, un objet, un meuble… La musique est douce, loin des modes et des folies du monde, c’est un recueillement au sein du mystère. Tout semble dépouillé du superflu, l’on ne s’attache qu’à l’essentiel ou à ce qui ne se dévoile pas au premier regard : une émotion perçue qui danse sur la toile. Quelques tableaux d’amis artistes figurent dans cet accrochage, il est intéressant de comparer leurs liens et leurs cheminements respectifs.

Le catalogue de l’exposition me parait d’une grande valeur, tant dans les recherches de documents et le propos des intervenants que dans la qualité picturale des images.

J’avais adoré en son temps Le Festin de Babette, film de Gabriel Axel, j’ai ressenti cette même vibration, celle de la recherche d’une lumière en soi et tout près de soi.

Cette exposition nous invite à une certaine méditation et l’on n’a nulle envie de résister… Vous comprendrez que j’ai adoré !!!

Tableaux   : 1/ « Rayon de soleil dans le salon »  2/ « La cour intérieure, Strandgade 30 » 3/ « Intérieur, Strandgade 30 »  4/ « Portrait d’Ida Ilsted, future femme de l’artiste »  5/ « Repos »   6/ « Portrait d’Anna Hammershoi, soeur de l’artiste »  7/ « Intérieur. Coin de salle à manger, Strandgade 30 »  8/ « Intérieur avec jeune homme lisant »  9/ « Intérieur avec un pot de fleurs, Bredgade 25 »    Vilhelm Hammershoi   1864-1916 .

…..

Se laisser emporter par l’évocation du mystère…

BVJ – Plumes d’Anges.

12 commentaires sur “Intériorités…”

  1. Fiorenza dit :

    Je ne connais ce peintre que depuis peu, il est si éloigné de mon imaginaire !
    Et pourtant, je comprends ta fascination, chère Brigitte, l’intensité de
    son univers nous interroge d’évidence…

    Ce Musée Jacquemart-André est une merveille, une CHAMBRE silencieuse
    au milieu de la ville-monde, pour s’inspirer de Georges Rodenbach !

    Belle journée à toi, le soleil qui revient en Bretagne va réchauffer
    nos murs de pierre et laisser les bruns et les gris aux cimaises intérieures !

  2. Anne dit :

    J’ai lu il y a quelques années Intérieurs, un livre de Philip Delerm sur Hammershoï; du coup, j’avais regardé ses toiles, enfilades de couloirs vides………..Ët en te lisant, tout me revient………..J’aimais bien certains livres de P.DElerm, moins maintenant……………..A lire!

  3. Tania dit :

    Merci pour ce partage, Brigitte. Si je n’arrive pas à aller voir cette exposition, je me consolerai avec le catalogue. Et j’irai lire ce poème de Rodenbach jamais lu, que tu me fais découvrir.

  4. Célestine dit :

    Une recherche de la lumière en soi et tout près de soi…
    Tout est dit !
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

  5. Dominique dit :

    Hammershoi un peintre que j’aime beaucoup

  6. C’est tout un monde de rigueur et de lumière un peu froide… mais invitante… Merci pour ces belle images… Belle journée à vous.

  7. Adrienne dit :

    magnifique, ces peintures! pas besoin d’y mettre des personnages pour imaginer les gens qui y vivent, dans ces intérieurs… et cette lumière du nord! magnifique!

  8. Rodenbach ! Comme j’aime… Il faut que je vérifie si j’ai encore ses poèmes. Un grand merci pour ce poème, vraiment. Et j’espère aller voir l’exposition Hammershoi.
    Bonne journée. Grise, semble-t-il, pour aujourd’hui de ce côté ci de la rade.

  9. Ariaga dit :

    Tes images et tes textes sont toujours beaux et bien choisis. C’est un régal.

  10. Ulysse dit :

    J’adore les tableaux des maîtres flamands comme Vermeer qui nous dévoilent de merveilleux intérieurs où l’on peut faire assis de sublimes voyages intérieurs. Bon week end chère Brigitte

  11. J’aime ce rapprochement que tu fais entre les peintures de Hammershoi et ‘Le festin de Babette’, je n’y avais pas pensé mais oui, on ressent la même atmosphère, cela me donne envie de revoir le film!

  12. Chère Brigitte, tu es une merveilleuse « passeuse d’émotions » !
    C’est vrai que les intérieurs d’Hammershøi dégagent la même atmosphère que ceux du Festin de Babette (que j’avais découvert toute jeune en livre, puis comme film).
    Et je ne me rappelais pas que Philippe Delerm avait parlé de lui dans « Intérieurs »…
    Tu vois, ton émotion fait ricochet et entraine recherches dans la bibliothèques, trouvailles, lectures,…et joie !
    Je t’embrasse avec un grand Merci. Claudie.

Laisser une réponse

*