Échappées belles…

.

.

Comment vous dire…

Nous habitons mon époux et moi, depuis 21 ans dans un quartier que nous aimons, un quartier de villas, particulièrement de villas anciennes… Mais les temps changent, Pierre, Paul, Jacques et les autres disparaissent, les maisons sont vendues et arrivent alors ce que notre société nomme LES PROMOTEURS. Ah la la, quelle blague, à nos pieds poussent un immeuble de 15 appartements et en sortant du jardin, là où il y a un mois encore un beau vieux mur, des arbres et des oiseaux vivaient en harmonie, vont naître 41 appartements !!!

Le bruit est difficile à supporter et la poussière, je ne vous raconte pas la poussière…

.

.

Dès que cela est possible, S’ÉCHAPPER et partir vers un ailleurs empli de sérénité.

La CHANCE dans cette histoire, est que nous POUVONS le faire…

.

.

.

.

.

Il est vraiment indispensable, lorsqu’on traverse des périodes un peu difficiles sur le chemin de la vie, de trouver en soi ces espaces qui nous mettent en joie, ils sont là pour nous recentrer, c’est à nous de les définir pour nous y ressourcer.

Vous connaissez le pourquoi de mon silence ces derniers jours, silence qui se reproduira inévitablement au cours de l’été…

De ce pas, je pars visiter vos blogs, une autre forme d’échappée belle, merci à toutes et à tous.

Photos BVJ sur le Mont Parpaillon.

…..

Changer nos habitudes quotidiennes, goûter à d’autres saveurs…

BVJ – Plumes d’Anges.

23 commentaires sur “Échappées belles…”

  1. Tania dit :

    Chère Brigitte, je compatis à votre peine de voir (et entendre) votre beau quartier livré à ce genre de chantier et à une telle mutation. On imagine ce qu’il peut y avoir derrière de tels permis de bâtir en rupture avec le voisinage, hélas. Certains promoteurs ont le bras long et c’est ainsi que dans les villes ou ailleurs on voit construire des bâtiments au mépris de leur voisinage.
    Belles échappées estivales, faites le plein de calme et de beauté. Bienvenue à Bruxelles si vous vous échappez aussi vers le nord. Baisers.

  2. Oh, Brigitte ! Que c’est rude à traverser.
    Faites le plein de sérénité, de nature, de beauté. Je te fais confiance pour toujours réapprendre à la dénicher là où d’autres ne la verraient pas forcément. Je pense bien à vous,

    ANNE

  3. Florinette dit :

    Quelle horreur, le béton grignote de plus en plus la campagne !! Heureusement que tu peux partir te ressourcer. Je te souhaite un bon courage pour ce bruit assommant Plumes d’Ange en t’embrassant bien fort.

  4. Colo dit :

    pffff, soupir d’énervement et de résignation car, que faire contre de puissants promoteurs?

    Je compatis de tout coeur chère Brigitte, et me réjouis pour vous de ces belles escapades…ne t’en fais pas pour nous, on t’attendra bien sûr.
    Amicalement.

  5. Dominique dit :

    Je comprends l’envie de s’échapper devant une difficulté qui ne dépend pas de nous !
    Je m’evadeuniquementpar la pensée en ce moment et je bénis les blogs amis

  6. Célestine dit :

    Oh ma Plume, c’est étonnant ce billet où tu te livres.
    J’aime beaucoup les photos de montagne que tu partages.
    Ce sont des endroits qui me semblent familiers.
    j’espère que votre lieu de vie habituel ne souffrira pas trop de ce changement de locataires…passer des arbres et des oiseaux à un immeuble de 41 appartments, ce n’est sans doute pas l’idéal…
    je t’embrasse
     •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

  7. Aifelle dit :

    Quelle tristesse cette bétonisation à outrance et cette absence totale de cohérence d’une identité de quartier. Seul le profit maximal est visé .. Vivant en ville entourée de ce béton sans âme, je compatis de tout coeur. Profite bien de ton échappée vers les cîmes et à bientôt. (je te conseille vivement la lecture de « ma vie dans les monts » d’Antoine Marcel).

  8. Anne dit :

    Ce monde de pierre et de béton fait psur. Heureusement, oui, parfois, les échappées ; pour ma part, après Collioure, je suis à L’Isle sur la sorgue et je vais rentrer dans ma campagne perdue………..Je fuis la grande ville!
    Et puis les blogs, certains….

  9. mayalila dit :

    Que c’est beau… Et oui, quelle tristesse de voir ce vieux mur se muer en immeuble de 15 étages ! Espérons qu’une fois terminé il se fondra tout de même de façon esthétique à l’ensemble.

  10. eki eder dit :

    je te comprends très bien, il y a qqles mois j’ai eu aussi un tracas ! courage et c’est bien d’avoir des lieux paisibles pour se ressourcer. Je t’embrasse Brigitte.

  11. Fiorenza dit :

    Que dire devant une telle agression ?
    Les arbres, les oiseaux, les maisons individuelles agréables,
    tout cela doit-il disparaître à cause de quelques vautours ?…

    Je compatis à votre tourment, chère Brigitte, et vous encourage à vivre
    les travaux avec l’aide de votre montagne rassurante, de projets
    d’occultation maximale et peut-être d’un déménagement vers un
    voisinage plus clément !

    Je vous embrasse de tout coeur

  12. Je te comprends totalement !
    C’est toujours assez bouleversant de voir notre lieu de vie, choisi pour son calme il y a de nombreuses années, apprécié pour sa douceur de vivre, se retrouver modifié du tout au tout !
    Que cette montagne vous apaise ton mari et toi, et permette de trouver des solutions.
    Bon courage, je t’embrasse. Claudie.

  13. Adrienne dit :

    oh quel malheur! ces beaux vieux murs pleins de charme, ces magnifiques arbres, refuge de toute une faune, l’intimité et la douceur des jardins… ça me crève le cœur aussi! je compatis très fort…
    et en effet, si on a la chance d’avoir un bel ailleurs où aller, c’est bien, même si ce n’est pas de gaieté de cœur. Bon courage pour la suite.

  14. daniel dit :

    ça c’est une épreuve ! Envisages tu de déménager pour retrouver calme et sérénité ? C’est une belle agression immobilière !! Pour les promoteurs seul compte l’argent. Bon courage à toi.

  15. Nathanaëlle dit :

    J’espère que ce n’est pas tout à coté de chez toi. C’est arrivé dans ma rue, des immeubles construits, le résultat est : du bruit. Hélas. Tout le monde n’est pas fait pour vivre en société, tout le monde n’est pas bien élevé. Il y a tout de même des espaces verts, mais je déménagerai surement un jour pour retrouver plus de quiétude, j’ai un petit jardin zen sur le coté de ma maison, je vais y prendre le thé, sans vis à vis heureusement. Courage Brigitte, je sais ce que c’est…
    Gros bisous

  16. Oh la la, je compatis. Hier, je suis passée près de la poste à Sanary et là où il y a une jolie petite maison, ancienne, avec un jardin de curé, au coin de la rue, maison que j’ai toujours connue, et bien on trouve une grande pancarte annonçant la construction d’un immeuble…
    Etes-vous en Haute-Savoie ? La montagne permet de bons ressourcements.
    A bientôt.

  17. Poussy dit :

    Oh ma bichette, tout est est si impermanent dans cette vie et la disparition de tout ce qu’on aimait semble quelquefois surhumainement difficile à vivre…..
    Il existe au fond de toi quelque chose de neuf et d’impérissable, et c’est là qu’il faut aller se reposer pour trouver l’espoir et des forces fraîches.
    Je vous envoie beaucoup d’amour, beaucoup.

  18. ulysse dit :

    Comme vous le savez Brigitte la montagne est aussi un lieu où je me ressource régulièrement je vous souhaite de belles parenthèses montagneuses !Bises

  19. Carmen dit :

    Ils veulent rentabiliser le terrain. Trop de population, alors on entasse. L’excuse est facile et tout est prétexte pour détruite les maisons individuelles, même les belles bâtisses ! Sur un même espace, combien de loyers ! On ne peut qu’accepter, se rendre malade pour ce qu’on est impuissant à changer ne fera pas bouger les choses pour autant ! Heureusement, la nature n’est jamais loin et elle nous lave de la bêtise humaine. De bien belles photos !

  20. Courage ! Courage pour affronter ces bouleversements…. Poussière, bruits, multiplication des occupants…. tout ce qui rend la vie un peu plus lourde… Evadez vous le plus possible ! J’ose qauand même écrire bonne journée !

  21. JC dit :

    Rien n’est immuable, même le calme et le silence ! qui sait, tes voisins seront peut-être sympathiques et bienveillants ! Heureusement, la montagne est là pour t’apporter fraîcheur et sérénité. Bel été à toi. Bises. Joëlle

  22. Nikole dit :

    Quelle tristesse. Je compatis, vraiment. Oui, partir s’apaiser et être bien dans le silence et les grands espaces. Je t’embrasse tendrement.

  23. ZaZa dit :

    Je comprends combien tu dois souffrir! Il y aura une solution, peut-être….Bon courage, ma chère Brigitte!!!
    Gros bisous!
    ZaZa

Laisser une réponse

*