Existence…

.


.

“… Je suis là. J’existe. Vous êtes là. Vous existez. Nous sommes là. Nous existons. Ne chipotons pas. C’est un étonnement. C’est une stupeur. Mais c’est comme ça. Nous participons tous ensemble, sans avoir rien demandé, à une évidence fragile, lumineuse et confuse à laquelle nous tenons plus qu’à tout en dépit du mal qu’il nous arrive d’en dire : la vie…

.

… Plutôt qu’un secret ou une énigme, l’univers est un mystère. Et il nous est interdit de percer ce mystère.
Que faire ? Peut-être vaudrait-il mieux en prendre notre parti ? À quoi bon nous débattre ? Renonçons à connaître ce qu’il nous est impossible de connaître. Fermons les yeux. Profitons d’une existence qui est une sorte de miracle. Soyons heureux.

Une voix venue nul ne sait d’où et qui ne se lasserait jamais nous souffle pourtant en silence que ce n’est pas tout d’être heureux. Nous ne sommes pas là pour rigoler. Ou pas seulement pour rigoler.

Mais alors pour quoi ?…

.

… Nous sommes libres. (…) Notre liberté est encadrée par les exigences et les règles les plus strictes. Nous ne sommes pas libres de refuser d’être nés, d’échapper à la mort, d’être un autre que nous-même, de revenir en arrière, de l’emporter sur la temps, de sortir de l’histoire. Mais nous sommes libres d’agir ou de ne rien faire, de choisir la droite ou la gauche, de dire oui ou non, d’accepter ou de refuser, de donner un sens nouveau au passé, d’infléchir l’image que nous nous faisons de nous-mêmes et que nous offrons aux autres, de prévoir dans une certaine mesure et de préparer l’avenir et de forger notre destin. Nous sommes libres en un mot d’être des hommes et des femmes libres…

.

… Comme l’univers lui-même, la vie des hommes est un désastre et un enchantement. Un désastre parce que la fin est déjà inscrite dans le début. Un enchantement parce qu’il ne cesse de s’y passer des évènements qui provoquent des émotions, des sentiments, des réflexions, de la passion. Un désastre parce qu’il y a la souffrance et le mal. Un enchantement parce qu’il y a l’espérance et l’amour…


.

… Le plaisir est une herbe folle qui pousse entre les pierres. Le bonheur est un lac très calme qui brille sous le soleil. La joie est une tempête qui tombe du ciel pour nous élever vers lui. Le plaisir est un instant qui passe : il nous excite. Le bonheur est un état qui s’efforce de durer : il nous apaise. La joie est une grâce venue d’ailleurs. Elle éclate. Elle nous transporte. Elle nous ravit au-dessus de nous-mêmes…

.

… L’air, l’eau, la lumière, le plaisir, le bonheur, la beauté sont des dons gratuits du monde et de la vie. Chacun peut jouir de la lumière. Vous avez le droit d’être heureux. La beauté est un enchantement qui transforme l’existence. La vérité est un devoir. Elle est combat, dissimulation, recherche, découverte, proclamation. Elle est surtout obligation. En ouverture de son cours d’hypokhâgne ou de khâgne au lycée Henry IV, le philosophe Alain avait coutume d’inscrire au tableau noir la phrase si belle de Platon :

Il faut aller à la vérité de toute son âme. …”

.


Extraits de : “Guide des égarés” 2016  Jean d’Ormesson.

Illustrations : 1/“Paysage vers Nuneham”  Edward Lear 1812-1888   2/“Portrait d’un homme”  Georges Méliès 1861-1938.

…..

Inspirer les vrais et beaux chemins…

BVJ – Plumes d’Anges.

9 commentaires sur “Existence…”

  1. Poussy says:

    Comme cela me touche, comme tout cela est vrai!
    C’est si bon de tout aimer de ce désastre et de cet enchantement, de cette expérience incroyable, de tout en voir, de n’en rien oublier.
    Alors, que cette journée soit une bénédiction pour toi ma Brigitte et que tu en sois une pour elle! (souhait déjà exaucé avant même d’être émis).

  2. Isadova says:

    Il faut aller à la vérité de toute son âme. …”

    Si chacun laisse la Vérité
    venir premièrement à lui ,
    se faire connaître è son coeur ,
    la Vérité l’aimantera à Lui .

  3. JC says:

    Vivre est tout à la fois. Le plaisir se ramasse, la joie se cueille , le bonheur se cultive disait Bouddha. Bises et belle journée à toi. Joëlle

  4. Daniel says:

    La vie c’est un peu comme la pâte modelée. C’est à chacun d’en faire un chef d’œuvre . L’ai je bien réussie ? Je n’en suis pas si sûr !

  5. Aifelle says:

    Il vieillit bien Jean d’Ormesson ! Voilà une vision de la vie qui fait du bien au milieu de tant d’autres nettement plus sombres. Bon après-midi Brigitte, bises :-)

  6. Fiorenza says:

    L’autre cher “Enchanteur”, grave et léger, profond mais amusant, quelle délectation de le lire…
    et de contempler l’écrin que vous savez si bien offrir à vos auteurs préférés !

    Avec mes remerciements du soir !

  7. Colo says:

    Ah, oui, merci à jean d’Ormesson et à toi de relayer ses mots!
    Ne pas comprendre et l’accepter…une grande sagesse.
    Bonne fin de semaine, un beso.

  8. J’aime le lâcher-prise de Jean d’ Ormesson, et sa sagesse à jouir de la vie.
    Merci Brigitte pour la réflexion induite par ce texte ! Bises et bon week end.

  9. Céleste says:

    Ses mots sont empreints de sagesse apaisante et fébrile en même temps !
    ¸¸.•*¨*• ☆

Laisser une réponse

*