Aventure intérieure…

.


.

“… L’écriture fait partie intégrante de mon aventure intérieure. Au point qu’elles sont en moi confondues. Mon journal m’a permis de réaliser une autoanalyse, de résigner mon moi et de m’engager dans la recherche du soi – un soi si difficile à atteindre.

J’ai longtemps commis l’erreur de croire que tout artiste, tout intellectuel, toute personne ayant eu accès à la culture, vivait obligatoirement l’aventure de la quête de soi. Je me trompais grandement. On peut être un philosophe, un psychanalyste, un prêtre, un écrivain estimé, un professeur de médecine renommé, on peut brasser d’importantes affaires, assumer de hautes responsabilités, on peut être un éminent savant dans telle ou telle discipline, on peut même avoir amassé maintes connaissances sur la quête de soi, mais tant qu’on n’est pas passé par cette expérience, on ne sait en quoi elle consiste. À l’opposé, on peut la vivre avec beaucoup de rigueur en n’ayant aucune culture, aucune capacité intellectuelle particulière. L’important est d’avoir accès à son intériorité. Seul vit cette expérience celui qui en éprouve l’exhorbitante nécessité.

“Connais-toi toi-même” ont gravé les Grecs sur le fronton du temple d’Apollon à Delphes. C’est uniquement de cela dont il s’agit. La vérité dont nous avons faim n’est autre que celle de nous-même qu’il nous faut acquérir. Elle n’est pas à chercher hors de nous, dans une quelconque philosophie ou une quelconque religion. Elle apparaît quand nous parvenons à être lucide sur nous-même, à exister par nous-même, à penser par nous-même, et lorsque nous lui avons donné une assise ferme, elle détermine notre manière de penser et de vivre. De toutes les aventures possibles, celle-ci est la plus passionnante, celle qui ménage les plus étonnantes et les plus fécondes découvertes. C’est elle qui donne sens à une vie…”

.


Extrait de : “Apaisement”  (Journal VII 1997-2003 - 19 janvier) 2013  Charles Juliet.

Dessins anonymes  : 1/Carte du ciel avec signes du zodiaque et constellations - XVIII ème  2/Etude d’angelots – Espagne 1689.

…..

Chercher notre vérité en nous…

BVJ – Plumes d’Anges.

17 commentaires sur “Aventure intérieure…”

  1. Isadova says:

    “Connais-toi toi-même” ont gravé les Grecs sur le fronton du temple d’Appolon à Delphes.

    Mais quel mortel est capable
    de sonder les profondeurs
    de son âme ,
    et les véritables aspirations
    de son coeur ,
    tant elles sont enfouies
    et privées de lumière ?

    Seul en est capable
    Celui qui connait notre nom … par coeur .

  2. Lorsque j’ai vu la signature de Charles Juliet, j’ai sauté de joie !
    Et à la lecture, je suis une fois de plus conquise…je retiens cette phrase essentielle “seul vit cette expérience, celui qui en éprouve l’exorbitante nécessité” .
    Merci +++ Brigitte de nous livrer matière à si belle réflexion. Bises et très belle journée.

  3. Céleste says:

    C’est fou comme ce billet entre en résonance avec ma quête actuelle…
    Et je dirais, avec mon billet du jour ^^
    Bisous ma Plume, tu es mon ange gardien
    ¸¸.•*¨*• ☆

  4. Aifelle says:

    Charles Juliet … avec lui, on sait que l’on va aller au plus profond et à l’essentiel. Une homme authentique. Bonne journée Brigitte, bises :-)

  5. Dominique says:

    un homme rare, poète, penseur, et des livres qui aident à vivre

  6. Je ne t’oublie pas ma chère Brigitte et ai toujours autant de plaisir à venir chez toi lire de beaux textes et regarder de belles illustrations, je suis peut-être un peu en hibernation, loin d’un monde qui me heurte trop en ce moment, à bientôt, je t’embrasse, Martine

  7. LOU says:

    Je suis toujours épatée par les mots qui “jaillissent” de mes mains et se couchent sur le papier ou la page de traitement de texte.
    Et je me dis : il faut donc croire que tes neurones ne sont pas si fatigués que cela. Il faut donc croire qu’il y a une certaine richesse en toi, mais pas seulement moi. Il suffit peut-être de se laisser aller à mettre à plat des mots sans trop se soucier de la timidité que l’on a en soi.

  8. Pâques says:

    Finalement notre vérité est celle qui nous apporte la paix et l’harmonie, en accord avec notre moi.

  9. Colo says:

    Tu m’ouvres un boulevard car je ne connais pas Charles Juliet…ce sera, grâce à toi, un week-end très pluvieux, de découverte dont je me réjouis déjà, merci!

  10. Daniel says:

    Le voyage intérieur est le voyage le plus important que l’on puisse faire. La vie a deux facettes: l’extérieur, le monde matériel et puis un autre monde plus subtil, invisible dans lequel nous pouvons nous mouvoir et partir à la connaissance de nous même……C’est un monde très important…..C’est le monde de la connexion et non de la séparation. Belle journée chère Brigitte.

  11. Nikole says:

    Charles Juliet : j’ai beaucoup d’admiration pour son œuvre, et pour l’homme ; merci.
    (Une erreur s’est glissée dans le texte : Apollon n’a qu’un p … comme le prénom Apolline :-) …)
    Bonne journée, bon week-end.

  12. Plumes d'Anges says:

    Oh, merci Nikole…

  13. Binh An says:

    Chercher à comprendre soi-même! Oui! Tout un programme !
    J’ai seulement depuis peu appris à être serein dans cette recherche

  14. ulysse says:

    oui il faut s’écrire pour pouvoir se déchiffrer …

  15. Florinette says:

    Je suis bien d’accord avec lui, ce n’est pas parce qu’une personne est cultivée qu’elle a obligatoirement vécu cette aventure intérieure puisque c’est seulement l’expérience qui offre la connaissance et Charles Juliet l’explique admirablement bien. Merci Plumes d’Anges et beau dimanche, je t’embrasse

  16. Alezandro says:

    Une quête authentique de soi passe par un travail régulier d’écriture. Oui cela s’assimile à une autoanalyse. C’est là un très bel extrait dans lequel se livre avec clarté et vérité Charles Juliet.

  17. christinegio says:

    Mais on a toujours une bonne excuse pour faire autre chose, car ça fout une trouillasse…

    Charles Juliet est lui, un maître en introspection, en humilité et en silence. Il est allé au charbon très tôt… Il nous livre donc des mots justes et pesés. Il n’a pas fait le fou-fou, lui. Il n’a pas perdu son temps…

    Bisous, bisous

Laisser une réponse

*