Archive pour septembre 2013

Mare nostrum…

Mercredi 25 septembre 2013

.

RIEN QUE POUR VOUS !

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Revenez quand vous le voulez,

je pars faire un  petit voyage,

sur les traces des ancêtres,

je suis en joie,

à bientôt…

Baci


Photos BVJ

…..

Savoir d’où l’on vient…

BVJ – Plumes d’Anges.

Porte-bonheur…

Lundi 23 septembre 2013

.

Un peu de légèreté à partager…

adieu l’été, bonjour l’automne !

.

.

Ce matin, dans mon bureau, un grillon profitait d’un rayon de soleil.

Rien d’extraordinaire en soi SAUF que, juste avant, ayant ouvert au hasard un livre intitulé “Le grand livre des porte-bonheur”, mes yeux s’étaient arrêtés  sur le petit texte qui suit :

.

GRILLON

“Surnommé “le petit cheval du Bon Dieu”, le grillon est considéré comme le porte-bonheur de la maison : il est censé éloigner les fées malfaisantes, les sorciers, les huissiers et les gendarmes ! S’il chante dans la maison, c’est le bonheur pour quarante jours…”

.

J’y ai vu là un bon présage…

.

.

Mais c’est l’automne, me direz-vous, les grillons sont presque endormis.

Qu’importe, nous pouvons vivre ce doux moment –> ICI

Mon cœur s’est illuminé, le bonheur pour quarante jours, quel cadeau  !

Extrait de : “Le grand livre des porte-bonheur” 2003  Jacques Mandorla.

Illustrations : 1/“Criquet bleu et vert”  Alexander Marshal 1620-1682  2/“Deux tulipes, un coquillage et un grillon”  Jacob Marrel 1614-1681.

(Je ne garantis pas les prouesses musicales des criquets représentés sur les illustrations, ce ne sont peut-être que des cousins, leur famille est si grande !)

…..

Il nous faut observer les coïncidences, elles sont parfois étonnantes…

BVJ – Plumes d’Anges.

Paix du monde…

Samedi 21 septembre 2013

.

.

“Chacun de nous doit apprendre à œuvrer non seulement pour lui ou elle, sa

famille ou sa nation, mais pour le bénéfice de l’humanité tout entière. La

responsabilité universelle est la vraie clef de la survie de l’espèce humaine. C’est

le meilleur fondement de la paix mondiale.”

.

.

21 SEPTEMBRE… JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA PAIX


Extrait de : “La Communauté Internationale et la nécessité d’une responsabilité universelle” 1992  Tenzin Gyatso – 14ème Dalaï-lama.

Illustrations : Planches de “L’Atlas Miller” XVIème siècle.

…..

Où que l’on soit, qui que l’on soit, souffler un vent de paix…

BVJ – Plumes d’Anges.


Art de vivre…

Vendredi 20 septembre 2013

.

.

“… Vivre à fond tient de la dégustation plus que de la dévoration. J’ai toutes les

peines à vivre le moment présent sans désirer qu’il perdure et je ne jette encore

les mille et un tracas qui me traversent chaque jour. Les exercices spirituels me

sont certes d’une belle utilité mais le saut essentiel, je le diffère sans cesse. Dans

la tristesse, par exemple, je pourrais me laisser couler au fond, abandonner la

surface, car, là où règne de l’agitation, là se développent aussi les vagues. Sur ce

terrain, mon corps a une longueur d’avance sur l’esprit : j’ai appris il y a quelques

mois, à nager. J’ai découvert que pour flotter il n’y avait rien à faire. Sans

résistances, sans tensions, le nageur qui excelle dans l’art de flotter, n’a rien à

faire. Cette non-activité sportive pourrait inspirer un art de vivre : ne rien faire, ne

pas lutter, ne pas s’opposer, ne pas discuter le réel mais se laisser flotter en lui.


Le détachement, au milieu de la vague des passions, c’est l’art de flotter allègrement…

.

… La vie est mouvement, et l’équilibre s’acquiert, se découvre et se réinvente constamment au cœur du quotidien…”

.


Extraits de : “Le philosophe nu” 2010 Alexandre Jollien.

Illustrations : 1/“Le suprême Bon-Ton – Planche n°15- Les Nageurs” Anonyme XIXème  2/ “Nuages d’orage en Juillet dans le Val d’Aoste” John Ruskin 1819-1900.

…..

Déguster la vie avec simplicité…

BVJ – Plumes d’Anges.

Calme intime…

Mercredi 18 septembre 2013

.

.

“… Seules les petites églises de campagne, dans les vignes, m’attirent. Parfois je reste assis au fond de l’une d’elles, tout seul, des heures durant, le soleil entre et, dans sa lumière, toute la cour d’un de ses saints campagnards qui vit là  dans sa “retraite” devrait sembler bien médiocre comme la scène d’un théâtre ambulant. Pourtant il n’en est rien, le soleil est “d’accord” et le vieux rose devient simplement pâle d’une manière tellement touchante, et les boiseries portent partout leurs vieilles dorures avec dignité – cependant ce n’est pas ça qui me retient là-bas, c’est le calme, ce calme intime, doux, dense, lorsqu’au dehors un petit coq de campagne enroué lance son cri, c’est seulement ainsi qu’on s’aperçoit à quel point il est doux, comme intensifié, comme sanctifié – et pourtant simultanément campagnard, modeste, simple, “une douceur champêtre” qui naïvement se confond avec le calme de la sainteté. Ce calme me faisait parfois venir des larmes de bonheur, en lui je pourrais me retrouver et me recueillir…”

.


Extrait de : “Lettres à  Yvonne von Wattenwyl”  - le 16 janvier 1920 à Locarno – Rainer Maria Rilke 1875-1926.

Tableaux : 1/“Paysage du Rhin”  Hugo Mühlig 1854-1929  2/“Chapelle Morave”  Hugo Darnaut 1851-1937.

…..

Rechercher les lieux de calme intime, pour se retrouver…

BVJ – Plumes d’Anges.

Bulles étoilées…

Lundi 16 septembre 2013

.

BIEN COMMENCER LA SEMAINE…

.

.

“… “Savez-vous ce que Dom Perignon a dit après avoir inventé le champagne ?” nous a-t-il demandé avec un accent adorable.

- Non, ai-je répondu.
- Il a appelé ses frères moines et leur a dit : “Venez-vite : je goûte les étoiles.”

.

VIVRE AUJOURD’HUI LE MEILLEUR DE NOTRE VIE…”

Extraits de : “Nos étoiles contraires” 2012  John Green.

.

Les jours de FÊTE se succédant joyeusement, nous devons être curieux et expérimenter les DOUCEURS de la vie !

La GOURMANDISE est contagieuse…

Aussi nous faut-il chercher, confectionner, tester, harmoniser, nous renouveler pour ravir les plus FINS PALAIS.

L’automne étant  proche, vous ferez vôtre, j’en suis certaine,  ce somptueux gâteau à la crème de châtaigne, vous pourrez l’accompagner de BULLES ÉTOILÉES et d’une tasse de café, l’HARMONIE sera parfaite.

.


.

LE CHÂTAIGNIER

.

Ingrédients : 500g de crème de châtaigne, 4 œufs, 100g de beurre.

Pour le “glaçage” : 200g de chocolat noir pâtissier (60% de cacao), 1 œuf, 1 cuillère de Rhum.

Réalisation : Dans une jatte, mélanger le beurre mou à la crème de châtaigne, ajouter les jaunes d’œufs, mélanger vigoureusement. Battre les blancs en neige, les incorporer délicatement.

Verser dans un moule à cake généreusement beurré et enfourner environ 45 minutes à 180° (dans mon petit four, j’ai mis le thermostat sur 200°).

Démouler. Une fois le gâteau refroidi, préparer le “glaçage” : faire fondre le chocolat au bain-marie, ajouter le jaune d’œuf, le Rhum, le blanc battu en neige. Verser cette mousse sur le gâteau et mettre au frais pendant 2 heures.

.


Tableau : “Tasse, gobelet d’argent et coupe de champagne”  Henri Fantin-Latour 1836-1904.

Photos BVJ

…..

Savourer chaque moment, il s’y cache toujours une étoile…

BVJ – Plumes d’Anges.

Paix intérieure…

Vendredi 13 septembre 2013

.

“Papillon qui bats des ailes

je suis comme toi -

poussière d’être”

.

.

“Rien qui m’appartienne -

sinon la paix du cœur

et la fraîcheur de l’air”


Kobayashi Issa 1763-1827

Tableau : “Chat blanc et papillons jaunes”  Arthur Heyer 1872-1931.

…..

Faire la paix en soi pour que le monde soit en paix…

BVJ – Plumes d’Anges.


Enluminures…

Mercredi 11 septembre 2013

.

ENLUMINURE : du latin illuminare “mettre en lumière, illuminer”

.

.

Enluminer la vie…

Y peindre de jolis mots, des mots doux, des mots frais, des mots légers

et les vivre…

.

.

A… comme AMOUR, AMITIÉ, ACCUEILLIR, AMABILITÉ…

.

.

B… comme BONHEUR, BEAUTÉ, BIENVEILLANCE, BIEN-ÊTRE

.

C… comme…

Des milliers de mots peuvent porter la vie et l’éclairer sous un autre angle,

nous avons le pouvoir de les employer si nous le désirons ardemment,

essayons dès aujourd’hui,

observons ce qui se passe autour de nous et en nous…

Illustrations : Alphabet – Manuscrit anonyme français du XVI ème siècle.

…..

Choisir les mots que nous voulons vivre…

BVJ – Plumes d’Anges.


Vision claire…

Lundi 9 septembre 2013

.

.

“Si vous avez une vision claire des choses, alors, partout où vous êtes, vous n’avez nul besoin de contrôler ce qui se passe car tout se présente spontanément.

Mais bien qu’il en soit ainsi, il y a une chose plus haute encore que vous devez savoir.

Combien de temps va durer la pluie avant que le ciel ne s’éclaircisse ? Ah !”

.

Zhu’an Shigi Chu-an 1083-1146 (cité par Dominique Loreau dans Aimer la pluie-Aimer la vie 2003)

Illustration : 1/“L’Yerres, effet de pluie”  Gustave Caillebotte 1848-1894 .

…..

Tout est transitoire ici-bas…

BVJ – Plumes d’Anges

Hautes profondeurs…

Vendredi 6 septembre 2013

.


“… Je suis entrée dans le plaisir intense d’accéder à ma propre vérité. Je sais désormais à quel point la vérité rend heureux et que chercher la sienne c’est aussi dévoiler celle des autres…

.

… Ce que l’on ne peut modifier, il faut l’accepter. Accepter. Car c’est d’avoir renoncé à tout sans se résigner à rien que la Vie nous est donnée par surcroît…

.

… Himalaya : J’ai connu la joie des grands départs, le sac entre les jambes, assise, les bras croisés sur mon bagage, portant les habits du voyage avec un plaisir éclatant. J’ai vécu la fête de se voir partir seule, le corps planté dans cette décision de chercher plus loin la réponse à une question en soi toute proche, à peine formulée. De tout son être étreindre la question, c’est absolument y répondre.

Je suis allée dans l’Himalaya pour me rendre libre de l’Himalaya.

La difficulté ce n’est pas d’apprivoiser la montagne mais d’en supporter l’effarante bonté. Comment supporter l’amour de la montagne ?

Je marche en silence. La marche pose le corps à sa place. Elle le tresse à la montagne et le hisse jusqu’à l’horizon. Les bêtes montent mieux que les hommes. Certains jours, je me sens presque indigne d’être en présence d’une telle qualité de silence.

Sous la tente, le soir, je pleure. Des larmes de joie parce que je comprends ce que je suis incapable de nommer. Rien ne se passe, et pourtant quelque chose d’indéfinissable a lieu.

J’apprends ici qu’il n’existe aucune réponse en dehors de soi..

Un homme qui croit être arrivé est un homme égaré. Toujours il faut recoudre les habits du voyage et repartir en soi-même. Ce n’est pas s’élever dont il s’agit mais s’enfoncer. La véritable ascension relève, en réalité, d’une descente dans les profondeurs…”

.


Extraits de : “L’usure des jours” 2009  Lorette Nobécourt.

Illustrations : 1/“Vallée de Kangra, Himachal Pradesh”  Charlotte Canning 1817-1861  2/“Paysage rocheux”  Karoly Telepy 1828-1906.

…..

Marcher vers ses hautes profondeurs…

BVJ – Plumes d’Anges.