Archive pour juillet 2013

Délicieux moment…

Mercredi 31 juillet 2013

.

Certains jours, J. aime à se mettre “en cuisine” ! Découverte d’un nouveau talent et d’une nouvelle passion, c’est tellement beau les passions naissantes chez les enfants et si les adultes que nous sommes les soutiennent, elles seront une force qui les aidera à vivre leur vie…

.

.

Joies de l’été, les repas seront légers, chaleur oblige…

Quelques anchois bien écrasés avec des câpres, de l’ail et de l’huile d’olive feront une sauce de rêve…

Pour les anchois,

si l’on est très en forme, on pourra suivre cette recette :

“Préparation du poisson.

Avant de vider le poisson, il faut s’assurer qu’il est plein ; s’il ne l’est pas, remplissez-le avec quelque chose de consistant, videz-le ensuite à l’aide d’un seau et d’un métronome à poisson. Nettoyer ensuite sa peau avec une brosse dure et un savon mou, ou inversement. Certains poissons s’écaillent. Gratter en allant de la tête à la ceinture, comme dans la lutte gréco-romaine, en utilisant un grattoir à démangeaisons. Pour la sole, faire une incision autour de la queue ; pour l’anguille, autour de la tête, pour la baleine, autour du manche du parapluie. Opérer de la même façon pour la raie, mais indifféremment pour l’accolade. Tremper alors le poisson dans l’eau bouillante sans le lâcher, au bout de trois minutes, retirer les mains et se rendre immédiatement chez le plus proche pharmacien pour faire soigner les brûlures. Les poissons à peau visqueuse se raclent dans une eau très chaude et dans la gorge à l’aide d’un gargarisme approprié. Pour les autres poissons, procéder comme pour les soufflés au fromage.”

Extrait de : “les recettes de Tante Abri – L’Os à moelle”  Pierre Dac 1893-1975.

Si l’on est un peu fatigué, il sera peut-être plus sage d’acheter les anchois en petits bocaux de verre, prêts à l’emploi.

.

.

Le soir, on y trempera du pain grillé ou des légumes divers et variés, nettoyés et coupés en bâtonnets…

Je vous laisse imaginer la fraîche boisson qui accompagnera ce délicieux moment, à partager, sans modération !

Tableaux : 1/“Le saladier”  Charles Webster Hawthome 1872-1930  2/“Nature morte aux légumes”  Léon Bonvin 1834-1866.

…..

Rire ensemble…

BVJ – Plumes d’Anges.

Jouer…

Lundi 29 juillet 2013

.

.

Hello hello !!!

Les vacances continuent, sous une autre forme,

elles sont si belles qu’il ne viendrait à l’idée de personne de les interrompre…

Il nous faut juste imaginer quelques histoires, planter un décor, et les acteurs du moment seront tout à leur jeu.

Retourner en enfance, profiter et savourer encore ces doux moments de partage…

Que demander de plus ? Rien, simplement remercier.

Belle journée à toutes et à tous, n’oubliez pas :

“Faites des bêtises mais faites-les avec enthousiasme”,

c’est si beau l’enthousiasme, ne trouvez-vous pas ?

.


Tableaux : 1/“Mont Desert”  William Trost Richards 1833-1905  2/“Jacques Bizet, fils de Georges Bizet”  Jules Élie Delaunay 1828-1891.

…..

Tout est don…

BVJ – Plumes d’Anges.

Vacances…

Lundi 8 juillet 2013

.

“En Provence, le soleil se lève deux fois,

.

.

le matin

.

.

et après la sieste”

Yvan Audouard

.

.

Je vous abandonne mon beau pays et vais en arpenter un autre,

tout aussi beau, mais différent…

.

.

Les vacances… les vacances…

“… C’était agréable de regarder le temps, se dire “non, pas encore aujourd’hui” et puis, savoir qu’on n’est pas pressé et que tous les moments de la vie sont bons à vivre, même ceux pendant lesquels on n’a rien et qu’on attend d’avoir, même quand on a quelque chose à faire et que c’est pressé. Pourquoi pressé ?…”

.

“… Aujourd’hui le silence. Le vent a dépassé la borne et court de l’autre côté de la terre. Pas d’oiseaux. Silence. L’eau elle-même ne chante pas ; en écoutant bien, on entend quand même son pas furtif : elle glisse doucement, du pré à la venelle, sur la pointe de ses petits pieds blancs…”

Extraits de : 1/“Que ma joie demeure” 2/“Colline” Jean Giono 1895-1970.

.

À bientôt, belles vacances à toutes et à tous !

.

Tableaux : 1/Vue des environs de Toulon” 2/“Pêcheurs au Mourillon” 3/“Vue de Toulon” Vincent Cordouan 1810-1893  4/“Troupeau et berger dans la nature”  Félix Saturnin Brissot de Warville 1818-1892  5/“Bateau sur un lac”  Hermann Ottomar Herzog 1832-1932.

…..

Arpenter d’autres chemins pour se ressourcer…

BVJ – Plumes d’Anges.

Joli petit mouton…

Vendredi 5 juillet 2013

.

.

“… Les enfants doivent être très indulgents avec les grandes personnes…

.

.

…  C’est là un bien grand mystère. Pour vous qui aimez aussi le petit prince, comme pour moi, rien de l’univers n’est semblable si quelque part, on ne sait où, un mouton que nous ne connaissons pas a, oui ou non, mangé une rose…

Regardez le ciel. Demandez-vous : Le mouton oui ou non a-t-il mangé la fleur ? Et vous verrez comme tout change…

Et aucune grande personne ne comprendra jamais que ça a tellement d’importance !…”

.

.

Ce matin, au lever, un sublime bouquet de roses blanches était là, mais il n’était plus seul…

Un joli mouton/gâteau de Savoie, confectionné par une douce amie au cœur GRAND comme une planète l’accompagnait.

J’y ai vu, d’abord, un immense plaisir pour notre palais, ensuite un signe… il est si important, il me semble, d’observer et de décrypter les signes de la vie, il nous montre la voie, celle qui nous enchante.

Avait-il ou non mangé une rose, ce soir je regarderai le ciel, en attendant, ce mouton s’est offert à nos papilles courageusement.

Mille fois MERCI aux faiseurs de roses et aux faiseurs de moutons !


Extraits de : “Le Petit Prince” Antoine de Saint-Exupéry 1900-1944.

Photos BVJ.

…..

Apprécier les signes…

BVJ – Plumes d’Anges.

Grand bal…

Mercredi 3 juillet 2013

.

Pendant que le monde s’agite bruyamment…

.

.

la nature, elle, danse silencieusement.

.

.

Grand bal au jardin, chaque jour est nouveau…

Le chorégraphe était-il danseur ? Certainement !

Tout aurait peut-être commencé à partir d’une musique, quelques notes, un refrain…

Il aurait alors imaginé : des décors, des costumes,

des couleurs, des matières, de la légèreté pour mieux épouser les mouvements,

des lumières, de l’obscurité,

des parfums…

Il aurait transmis sa vision,

et depuis la nuit des temps ses créatures naissent,

célèbrent l’instant,

le vivent au plus profond d’elles-mêmes.

Leurs corps s’éveillent, s’ouvrent, se déploient, s’étirent, se referment, s’endorment…

Merci à ce danseur fabuleux qui chaque jour de notre vie nous offre un nouveau spectacle,

Mais ne sommes-nous pas une partie de lui-même ?

Souvenons-nous, quelques notes, un refrain…

.

.

“Si profonde

Cette belle de jour

À la couleur de l’abîme”

Yosa Buson


Photos BVJ.

…..

Laisser doucement fleurir notre arbre intérieur…

BVJ – Plumes d’Anges.

Route…

Lundi 1 juillet 2013

.

.

“… “Depuis le temps que j’en rêvais”, voilà ce qu’elle a dit. C’est drôle comme on connaît peu les rêves de ses parents…

.

… Poser mes doigts sur les reliures en veau patiné, les dorures à l’or fin.

Le sentiment d’avoir droit enfin, d’un coup, à ce qui est rare, à ce qui est beau. Tout simplement…

J’étais bouleversé. De ces livres à moi quelque chose se communiquait. Un pouvoir. Étrange.

Celui de la rareté, de la beauté…

C’est quoi la richesse ?

C’est ce sentiment de devenir précieux soi-même parce qu’on a le droit de toucher les choses précieuses ?…

.

… Moi j’avais besoin de gens qui cherchent, pas de ceux qui ont l’air d’avoir déjà tout trouvé. Les phrases bien rodées me faisaient tourner les talons…

.

… Je pouvais m’inclure parmi les autres en marchant simplement dans les rues. Ça, c’était une émotion nouvelle.

J’ai continué à marcher, sans chercher à comprendre ce que j’éprouvais. C’était à vivre, c’est tout.

Et après tous mes jours et toutes mes nuits inquiètes, c’était bon à vivre.

Mon visage s’offrait aussi au regard des autres. Un partage. Simple. Et ça me suffisait. Je me foutais bien de la mondialisation. Ce que j’avais cherché, ce qu’on cherchait tous, c’était ça, ce sentiment d’être chez soi sur terre, c’est tout, non ? Avec les autres, tous les autres…

.

.

… Mon père, qu’as-tu fait de tout ce temps ? As-tu été heureux ? Est-ce-que nourrir sa famille suffit à remplir une vie d’homme ? Comme c’est étrange de penser que pour être une famille “normale” il faut être séparés toute la journée, le père à l’usine, nous à l’école, la mère à la maison. Une famille normale ne regarde jamais le soleil se lever, parents et enfants ensemble, en silence. Est-ce qu’on ne pourrait pas avoir un peu plus de temps ensemble chaque jour pour se promener ou contempler le vol des oiseaux ou chanter une chanson ? Je suis sûr que tu aurais aimé, papa, nous embarquer sur ton bateau et faire voile. La force qui m’a poussé loin de vous, elle était en toi aussi ? En chacun de nous ?…

.

… Je marchais.  Je sentais qu’un nouvel ordre de vie était en train de réagencer toutes mes perceptions.

C’est ça une révolution ?

J’ai posé la question à Marcel un soir. Il a hoché la tête.

- Pendant longtemps tu sais, Antoine, j’ai cru que la révolution, c’était tout le monde ensemble, à la même heure, au même endroit. Le grand soir ou le grand matin. Et puis j’ai compris que c’était solitaire, ce qui se passait vraiment. À l’intérieur de chacun. Et ça, ça ne peut pas se faire tous ensemble, à la même heure. C’est dans chaque vie quelque chose du possible, on y va ou on n’y va pas. Après, si on peut, on se rassemble avec les autres… Toi, c’est ici que ça se passe mais ça avait commencé déjà. Au marché déjà…

.

… Impossible Thaïs ! vous êtes sur votre route ! ça se voit ! personne ne peut plus vous arrêter avec des balivernes. C’est difficile une route, et douter c’est pas mal non plus. Ils me fatiguent les gens trop sûrs d’eux… mais vous, vous êtes assez intelligente pour douter.  Ne vous laissez pas tirer en arrière, mon petit. On n’a pas l’éternité devant nous. Juste la vie…”

.

Extraits de : “Les insurrections singulières” 2011  Jeanne Benameur.

Illustrations : 1/“Livres”  Jacques Bizet 1872-1922  2/“Hauts fourneaux”  Joseph Pennel 1860-1926  3/“Anna Obolenskaya”  Carolus Duran 1861-1917.

…..

Suivre la route de nos rêves…

BVJ – Plumes d’Anges.