Archive pour octobre 2011

Germes de vie…

Lundi 31 octobre 2011

.

.

…” Ne sommes-nous pas bouleversés chaque fois que quelqu’un nous manifeste son attachement ?…

.

… Ne pas dramatiser une situation, aussi tragique soit-elle dans l’instant. Mais au contraire croire aux ressources jamais sollicitées jusqu’alors… Oui, il s’agit de ne pas entretenir le goût du malheur, mais de délivrer les sources, d’accompagner le chant profond de la vie toujours la plus forte…

.

… Ne sommes-nous pas tous pareils ? Plus inquiets des appels que nous ne recevons pas que des messages que nous n’adressons pas : prêts à nous sentir négligés plutôt que négligents…

.

… Oui, ne pas laisser s’effilocher le tissu des liens entre les êtres. Être des tisseurs plutôt que des lâcheurs…

.

… “À moins qu’elle ne voie rien justement, qu’elle se livre au vide initial, initiatique. Elle laisserait monter en elle ce qu’on appelle l’inspiration, le souffle qui vient de très loin. État de veille sans urgence…

.

… Pour être à tous, il nous faut d’abord ÊTRE. Proche des “sources ombreuses” de notre vie. Suffisamment robuste pour supporter l’émiettement, tout en demeurant entier ! Attaché et détaché afin d’inciter les nôtres à s’affranchir de nous…

.

.

… Tendue vers l’ailleurs et le demain, tu oublies de vivre ici et maintenant…

.

… La détresse que conduit une vie désordonnée au bord de la délinquance s’apaise sous l’effet de l’amour matérialisé, manifesté, alors qu’une surenchère de prescriptions aggrave la solitude…

.

… Aimons-nous ceux que nous aimons ? …

… “Je te l’avais bien dit !” … Dieu nous garde d’être d’affreux décourageurs ! …

.

… Accompagner celui qui se perd sans nous détruire nous-même. Nourrir ce feu vacillant de l’espérance…

.

… Ma vie, petite, précaire et magnifique, je l’arpente et je l’explore ; je tente de l’accomplir. Sans jamais renier l’échange avec les autres existences proches et lointaines, avec l’univers fascinant, inquiétant et changeant. Métamorphoses perpétuelles…

.

… Au lieu de thésauriser, vivons que diable ! Le beau est une graine en attente d’un regard qui le fera surgir, fleurir. Les êtres et l’univers patientent en l’espérant…

.

… Tel ce voisin que je surprends devant chez lui, penché sur ses fleurs. Il vient de terminer sa journée de travail et reprend force dans ce parterre entretenu avec un soin jaloux et des doigts verts… Est-ce là qu’il puise une sérénité qui le distingue de bien des hommes de son âge ? Qu’à chacun soit accordé son jardin quotidien pour essuyer grains et tempêtes ! …

.

… Naïve résolution de premier de l’an : écoute et patiente, infinie bienveillance. Tendre l’oreille, vraiment ; tolérer mes errements aussi bien que ceux d’autrui ; ne jamais céder à la peur. La vie germe sans qu’on puisse la forcer en aucune manière…”

.

“Secrète présence” 2009  Colette Nys-Mazure.

Illustrations : détails de fresques ornant les appartements du Cardinal Bibbiena au VaticanGiovanni da Udine 1487 – 1564.

…..

Tisser des liens aimants…

BVJ – Plumes d’Anges.

Éloge de la friandise…

Samedi 29 octobre 2011

.

Que diriez-vous d’un peu de douceur ?

.

.

Si le temps est à la pluie, laissez-vous aller à pâtisser,

c’est joyeux,

c’est délicieux,

ça rend heureux !

Permettez-moi de vous recommander cette recette trouvée sur le marmiton.org :

un ravissement du palais !

.

GÂTEAU À L’ORANGE

.

.

Ingrédients :  5 oranges – 175 gr de beurre – 175 gr de farine – 175 gr de sucre en poudre – 125 gr de sucre glace – 1 sachet de levure – 3 œufs.

.

Faites ramollir le beurre coupé en morceaux et ajoutez-y, en remuant avec un fouet et dans cet ordre :

le sucre en poudre

les œufs un par un

la farine tamisée

la levure

les zestes de deux oranges

le jus d’une orange.

Enfournez cette préparation dans un moule beurré pendant environ 35 minutes.

Démoulez le gâteau, laissez-le refroidir un peu.

Puis confectionnez un sirop en faisant cuire à feu doux le jus de quatre oranges et le sucre glace.

Vous en arroserez le gâteau avant de le mettre au frais.

.

Et…

et s’il vous prenait la furieuse envie de le servir avec une tranche du

MOELLEUX AU CHOCOLAT DE C&E,

dont la recette est

ICI

vous serez émerveillés par cette délicieuse association !!!

.

.

BON WEEK END GOURMAND À TOUTES ET À TOUS.

.

.

…..

“Friandisons”, “gourmandisons” avec bonheur…

BVJ – Plumes d’Anges.

Réelle présence…

Jeudi 27 octobre 2011

.

ACTE IV

.

Imaginons encore…

.

“Mes petites plumes”

vous présentent la cinquième de ces peintures voyageuses…

à poser ici…

.

.

ou là…

.

.

Voyageuses parce que nous pouvons imaginer les emporter partout avec nous…

.

“RÉELLE PRÉSENCE”

.

.

11 x 11 cm.

Bois d’ébénisterie enduit de six couches d’une préparation alliant colle de peau et Blanc de Meudon. Ponçage minutieux.

.

RECTO

Peinture réalisée avec un mélange d’aquarelle et de gommes, d’origine naturelle. Dorure à la feuille de cuivre.

VERSO

Dorure à la feuille de cuivre.

.

.

.

Pochette de voyage en soie grège, molletonnée pour assurer la protection d’un objet délicat…

…et plein d’amour…

.

“RÉELLE PRÉSENCE”

est en vente sur

LA BOUTIQUE PLUMES D’ANGES .

BVJ

…..

Être présent à soi-même…

BVJ -Plumes d’Anges.

…..


.

Regards…

Mardi 25 octobre 2011

.

ACTE III

.

Tout passe par les yeux,

à nous de choisir le regard que nous voulons porter sur le monde…

.

Imaginons, imaginons encore et toujours…

d’autres petites peintures “voyageuses”,

à poser ici ou là…

.

.

.

“Voyageuses” parce que nous pouvons imaginer les emporter partout avec nous…

” CHANT DU PASSÉ”

.

.

“PROMESSE DE L’AVENIR”

.

.

11 x 11 cm.

Bois d’ébénisterie enduit de six couches d’une préparation de colle de peau et de Blanc de Meudon. Ponçage minutieux.

.

RECTO

Peinture réalisée avec un mélange d’aquarelle et de gommes, d’origine naturelle. Dorure à la feuille de cuivre.

VERSO

Dorure à la feuille de cuivre.

.

.

.

Pochette de voyage en soie grège, molletonnée pour assurer la protection d’un objet délicat…

…et plein d’amour…

.

“CHANT DU PASSÉ” et “PROMESSE DE L’AVENIR”

SONT EN VENTE SUR

LA BOUTIQUE PLUMES D’ANGES .

BVJ

…..

Riches d’un passé, faire confiance à l’avenir…

BVJ -Plumes d’Anges.

Bruissement…

Dimanche 23 octobre 2011

.

ACTE II

.

Imaginons…

Imaginons de petites peintures nomades,

qui nous suivraient d’une pièce à l’autre de la maison,

d’un lieu de vie à un lieu de travail ou un lieu de vacances…

.

“Mes petites plumes”

vous présentent la deuxième de ces peintures “voyageuses”…

à poser ici…

.

.

ou bien là…

.

.

“Voyageuses” parce que nous pouvons imaginer les emporter partout avec nous…

.

“BRUISSEMENT”

.

.

11 x 11 cm.

Bois d’ébénisterie enduit de six couches d’une préparation de colle de peau et de Blanc de Meudon. Ponçage minutieux.

.

RECTO

Peinture réalisée avec un mélange d’aquarelle et de gommes, d’origine naturelle. Dorure à la feuille de cuivre, patinée “vieil or”.

VERSO

Dorure à la feuille de cuivre.

.

.

.

Pochette de voyage en soie grège, molletonnée pour assurer la protection d’un objet délicat…

…et plein d’amour…

.

BRUISSEMENT

EN VENTE SUR

LA BOUTIQUE PLUMES D’ANGES .

BVJ

…..

Respecter la Nature qui nous a vu naître…

BVJ -Plumes d’Anges.


Chuchotement…

Vendredi 21 octobre 2011

.

ACTE I

.

Imaginons…

Imaginons de petites peintures nomades,

qui nous suivraient d’une pièce à l’autre de la maison,

d’un lieu de vie à un lieu de travail ou un lieu de vacances…

.

“Mes petites plumes”

vous présentent LA PREMIÈRE de ces peintures “voyageuses”…

à poser ici…

.


.

ou bien là…

.

.

“Voyageuses” parce que nous pouvons imaginer les emporter partout avec nous…

.

“CHUCHOTEMENT”

.

.

11 x 11 cm.

Bois d’ébénisterie enduit de six couches d’une préparation de colle de peau et de Blanc de Meudon. Ponçage minutieux.

.

RECTO

Peinture réalisée avec un mélange d’aquarelle et de gommes, d’origine naturelle. Dorure à la feuille de cuivre.

VERSO

Dorure à la feuille de cuivre.

.

.

.

Pochette de voyage en soie grège, molletonnée pour assurer la protection d’un objet délicat…

…et plein d’amour…

.

CHUCHOTEMENT

EN VENTE SUR

LA BOUTIQUE PLUMES D’ANGES .

BVJ

…..

Partout, de doux chuchotements, ceux de l’oiseau, ceux du vent, ceux de notre cœur…

BVJ – Plumes d’Anges.

Projet poétique…

Mercredi 19 octobre 2011

.

.

…”Les étoiles sont les sommets de quels merveilleux triangles ! Quels êtres distants et différents dans les demeures variées de l’univers contemplent la même au même moment ! La nature et la vie humaine sont aussi variées que nos divers tempéraments. Qui dira l’aspect sous lequel se présente la vie à autrui ? Pourrait-il se produire miracle plus grand que pour nous de regarder un instant par les yeux les uns des autres ? Nous vivrions dans tous les âges du monde sur l’heure ; que dis-je ! dans tous les mondes des âges…

.

… Tout changement est un miracle à contempler ; mais c’est un miracle renouvelé à tout instant…

.

… En n’importe quelle saison, à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, je me suis inquiété d’utiliser l’encoche du temps, et d’en ébrécher en outre mon bâton ; de me tenir à la rencontre de deux éternités, le passé et l’avenir, lequel n’est autre que le moment présent, de me tenir de l’orteil sur cette ligne…

.

… Oui, prenez-garde à toute entreprise qui réclame des habits neufs, et non pas plutôt un porteur d’habits neuf. Si l’homme n’est pas neuf, comment faire aller les habits neufs ? Si vous avez en vue quelque entreprise, faîtes-en l’essai sous vos vieux habits. Ce qu’il faut aux hommes, ce n’est pas quelque chose avec quoi faire , mais quelque chose à faire , ou plutôt à être

.

.

… Il y a chez l’homme qui construit sa propre maison un peu de cet esprit d’à-propos que l’on trouve chez l’oiseau qui construit son propre nid. Si les hommes construisaient de leurs propres mains leurs demeures, et se procuraient la nourriture pour eux-même comme pour leur famille, simplement et honnêtement, qui sait si la faculté poétique ne se développerait pas universellement, tout comme les oiseaux universellement chantent lorsqu’ils s’y trouvent invités ?…

.

… Les nations sont possédées de la démente ambition de perpétuer leur mémoire par l’amas de pierre travaillée qu’elles laissent. Que serait-ce si d’égales peines étaient prises pour adoucir et polir leurs mœurs ? Un seul acte de bon sens devrait être plus mémorable qu’un monument aussi haut que la lune…

.

… Ce que je voudrais voir, c’est chacun attentif à découvrir et à suivre sa propre voie, et non pas à la place, celle de son père ou celle de sa mère ou celle de son voisin…

.

… Être éveillé, c’est être vivant. Je n’ai jamais encore rencontré d’homme complètement éveillé. Comment eussè-je pu le regarder en face ?

Il nous faut apprendre à nous réveiller et à nous tenir éveillés, non grâce à des secours mécaniques, mais à une attente sans fin de l’aube, qui ne nous abandonne pas dans notre plus profond sommeil. Je ne sais rien de plus encourageant que l’aptitude incontestable de l’homme à élever sa vie grâce à un constant effort…

.

… Tout homme est le bâtisseur d’un temple, appelé son corps, au dieu qu’il révère, suivant un style purement à lui, et il ne peut s’en tirer en se contentant de marteler du marbre. Nous sommes tous sculpteurs et peintres, et nos matériaux sont notre chair, notre sang, nos os. Toutes pensée élevée commence sur-le-champ à affiner les traits d’un homme…

.

.

… Dirige ton œil droit en toi, et vois

Mille régions en ton âme

Encore à découvrir. Parcours-les et sois

Expert en cosmographie-du-chez-soi.”…

Extraits de : “Walden ou La vie dans les bois”  Henry David Thoreau 1817 – 1862.

Tableaux : 1/“La rivière de la forêt”  Nikolay Nikanorovitch Dubovskoy 1859 – 1918  2/“Blyths Tragopan” William Beebe 1877 – 1962  3/“Enfant écrivant”  Henriette Browne 1829 – 1901.

…..

Suivre sa propre voie…

BVJ – Plumes d’Anges.


Rencontre…

Lundi 17 octobre 2011

.

.

“J’ai lu quelque part :

“Dieu existe, je l’ai rencontré !”

Ça alors ! Ça m’étonne !

Que Dieu existe, la question ne se pose pas !

Mais que quelqu’un l’ait rencontré

avant moi, voilà qui me surprend !

Parce que j’ai eu le privilège

de rencontrer Dieu juste à un moment

où je doutais de lui !

Dans un petit village de Lozère

abandonné des hommes,

il n’y avait plus personne.

Et en passant devant la vieille église,

poussé par je ne sais quel instinct,

je suis entré…

Et, là, j’ai été ébloui… par une lumière

intense… insoutenable !

C’était Dieu… Dieu en personne,

Dieu qui priait !

Je me suis dit :

“Qui prie-t-il ?

Il ne se prie pas lui-même ?

Pas lui ?

Pas Dieu !”

Non ! Il priait l’homme !

Il me priait moi !

Il doutait de moi

comme j’avais douté de lui !

Il disait :

Ô homme !

si tu existes,

un signe de toi !

J’ai dit :

- Mon Dieu, je suis là !

Il a dit :

- Miracle !

Une humaine apparition !

Je lui au dit :

- Mais, mon Dieu…

comment pouvez-vous douter

de l’existence de l’homme,

puisque c’est vous qui

l’avez créé ?

Il m’a dit :

- Oui… mais il y a si

longtemps que je n’en ai

pas vu dans mon église…

que je me demandais si ce n’était

pas une vue de l’esprit !

Je lui ai dit :

- Vous voilà rassuré,

mon Dieu !

Il m’a dit :

- Oui !

Je vais pouvoir leur

dire là-haut :

” l’homme existe,

je l’ai rencontré !”

.


Extrait de : “Matière à rire”  Raymond Devos 1922 – 2006.

Tableaux : 1/”Polyptyque de St Vincent Ferrier” (détail)  Giovanni Bellini 1430 – 1516  2/”Portrait d’un gentilhomme” (détail)  Bartolomeo Veneto 1470 – 1531.

…..

Partir à notre rencontre…

BVJ – Plumes d’Anges.


Lettres d’Amour…

Vendredi 14 octobre 2011

.

.

.

.

.

.

À vivre, à lire, à écrire… sans modération…

.

TRÈS BON WEEK-END À TOUTES ET À TOUS,

MILLE FOIS MERCI DE VOS PASSAGES SUR PLUMES D’ANGES.

.

“Le monde

est devenu

un cerisier en fleurs”

.

Ryokan 1758 – 1831.

Lettres Capitales (colorisées) de James Joseph Jacques Tissot 1836 – 1902.

…..

Aimer…

BVJ – Plumes d’Anges.

Leçons de vie…

Mercredi 12 octobre 2011

.

.

…” Mon cher petit, me répondit-elle, ma vie a été pleine et

épanouissante. C’est vrai, pour moi c’est la fin, mais je peux t’assurer

que j’ai eu une existence riche et active.

Nous sommes semblables à un gâteau : nous en donnons une part à nos

parents, une part à nos enfants, une part à notre carrière…  Au terme

de l’existence, certains n’ont pas gardé de morceau pour eux-mêmes et

ne savent même pas quel genre de gâteau ils étaient. Moi je le sais.

C’est quelque chose que chacun doit trouver par lui-même.

Maintenant, je peux quitter cette vie en sachant qui je suis.”…

.

Extrait de “Leçons de vie” 2002  Élisabeth Kübler-Ross (1926 – 2004)  et David Kessler.

Tableaux : 1/“Nature morte à la brioche”  Jean-Baptiste Siméon Chardin 1699 – 1779  2/“Fleurs”  Gottfried Wilhelm Völcker 1775 – 1849.

…..

Être gourmand de la vie…

BVJ – Plumes d’Anges.