Archive pour août 2011

Élévation…

Mercredi 31 août 2011

.

.

…” Voir un univers dans un grain de sable


Et le ciel dans une fleur des champs…


Tenir l’infini dans la paume de sa main,


Mettre l’éternité dans une heure”…


.

Extrait de “Augures de l’Innocence”  William Blake 1757 – 1827.

Illustration : “Perche d’oiseaux”  Hector Giacomelli 1822 – 1904.

…..

Vers le ciel, s’élever… Porter un autre regard sur le monde…

BVJ – Plumes d’Anges.


Souffle éphémère…

Lundi 29 août 2011

.

.

…”Apparemment tout les sépare… cependant c’est de la même façon qu’ils découvrent que, pour résoudre leur problème, il leur faut faire preuve de vaillance et de détermination, traverser la peur et l’ignorance, être vigilants, patients et adhérer totalement aux situations. Alors la réponse jaillit et il n’y en a qu’une, voilà la merveille. C’est ce “cœur unique”…

.

… Nous nous préparons longuement à la contemplation d’une peinture. Nous écoutons des poèmes, nous jouons du luth, nous buvons quelques coupes du meilleur vin ou du meilleur thé. Et lorsque notre esprit est prêt, nous faisons silence. Alors l’ouverture de la bibliothèque, du coffre, de la boîte, le dépliage de divers tissus est comme le déshabillage d’une femme par son bien-aimé…

.

.

… Pour éclaircir le mystère des êtres, il suffit souvent de refaire leurs gestes scrupuleusement. Alors on voit, par soi-même, dans leur cœur…

.

(à propos des reproductions) Elles sont comme les premiers traits d’un écolier qui apprend à écrire. Il ne sait pas régler sa respiration sur la pression du pinceau. Il a le corps rigide et tous les muscles noués. Il est enfermé dans lui-même et ne sait regarder ni à droite ni à gauche. Il est, dans toute sa personne l’obstacle qui le sépare du grand souffle de l’univers… “Bravo” me dit Wang Wei, “conserve-les, l’erreur est une chose sublime !” Je les conservais donc, non pas en souvenir de lui mais en souvenir de moi…

.

.

… Nous autres Chinois, nous sommes taciturnes en ce qui concerne les grandes choses, et il nous semble que plus une chose est vraie, moins elle est exprimable. Lorsque vous avez totalement exprimé un art, que pouvez-vous en dire ? Rien. Il fait tellement corps avec vous que vous ne savez même plus que vous savez…

.

… Quelle connaissance de la lune avais-je, moi qui ne vivais que pour les fleurs ?…

.

… Comme l’homme est éphémère ! Comme son cri est vite passé ! À peine un éclair qui zèbre l’obscurité !…”

.

“Le dernier tableau de Wang Wei” 1988  Arianne Buisset.

Illustrations : 1/ 2/ 4/ Extraites de l’album “Xian’e Changchun” 3/ “Plantes aquatiques et poissons”   -  Guiseppe Castiglione (ou Lang Shining) 1688 – 1766.

…..

Chanter la juste note sur la partition de la vie…

BVJ – Plumes d’Anges.

Joyaux précieux…

Samedi 27 août 2011

.

.

“Le cosmos est rempli de joyaux précieux.

Je veux t’en offrir une poignée ce matin.

.

Chaque moment que tu vis est un joyau

Qui resplendit et contient la terre et le ciel,

L’eau et les nuages.

.

Il a besoin de toi pour respirer avec douceur,

Pour que les miracles apparaissent.

.

Soudain tu entends les oiseaux chanter,

les pins psalmodier,

tu vois les fleurs s’épanouir



Le ciel bleu

Les nuages blancs

Le sourire et le regard merveilleux de ton aimé.

.

Toi la personne la plus riche de la terre,

Qui a mendié partout pour vivre,

Cesse d’être un enfant pauvre.

Reviens et réclame ton héritage.

Nous devons profiter de notre bonheur,

Et l’offrir à chacun.

.

Apprécie cet instant même

Laisse se déverser le torrent du désespoir,

Et prends la vie à bras le corps.”

.

“Notre véritable héritage”  Thich Nhat Hanh.

“Guirlande avec ange”  Angelo Bronzino 1503 – 1572.

…..

Tout est là… c’est l’abondance…

BVJ – Plumes d’Anges.


Beauté du silence…

Jeudi 25 août 2011

.

.

…”Longtemps je laisse s’accomplir en moi ce lent mouvement vers

l’inconnu, cette plus haute forme de la connaissance : le rêve,

l’adoration du silence. Ce n’est jamais en vain que l’on cède à cette

beauté élémentaire qui saisit l’âme dans la spirale d’une étoile, d’un

insecte ou de n’importe quelle chose au monde : une telle certitude

apaise les heures où je n’écris pas, comme celles où j’écris. Elle

éclaire la nuit et sa sœur angélique, la solitude. Le silence est la plus

haute forme de la pensée, et c’est en développant en nous cette

attention muette au jour, que nous trouverons notre place dans

l’absolu qui nous entoure. Il nous appartient – quand tout nous fait

défaut et que tout s’éloigne – de donner à notre vie la patience d’une

oeuvre d’art, la souplesse des roseaux que la main du vent froisse, en

hommage à l’hiver. Un peu de silence suffit… Nous sommes sans

défense devant notre vie. Nous ne pouvons que l’accueillir, rien de

plus…”

.

“Le huitième jour de la semaine” 1986  Christian Bobin.

Illustrations : 1/“Portrait de femme”  Raffaello Sanzio dit Raphaël 1483 – 1520  2/“Futen, Divinité du vent”  Hanabisa Itcho 1652 – 1724.

…..

Faire silence pour laisser la vie se dessiner…

BVJ – Plumes d’Anges.

Sublime gourmandise…

Mardi 23 août 2011

.

DIVIN FRAISIER…

.

Je cherche le mot qui pourrait DIRE l’excellence de cette recette :

sublime, divine, exceptionnelle, extraordinaire, unique, incroyable, délicieuse, raffinée…

!!!


.

Pour une dizaine de personnes, vous confectionnerez un merveilleux gâteau en mélangeant :

6 jaunes d’œufs,

150 grs de sucre en poudre,

1/2 c.à café de vanille,

200 grs de beurre fondu,

100 grs de farine,

1/2 sachet de levure chimique,

60 grs de poudre d’amandes,

2 c.à café de Thé Matcha (pour la couleur),

puis 6 blancs d’œufs battus en neige.

Vous enfournerez cette préparation pendant 45 minutes dans un four préchauffé à 180°.

.

.

Pendant la cuisson, vous préparerez la crème en mêlant :

500 grs de Mascarpone frais,

150 grs de sucre glace,

2 c.à soupe de rhum,

1 c.à café de vanille.

.

Vous laverez 500 grs de fraises et y ajouterez le jus d’un demi-citron.

.

Lorsque le biscuit sera froid,

vous le couperez en deux, dans le sens de l’épaisseur,

vous le garnirez d’une moitié de crème, puis des fraises, puis du reste de crème.

.

.

Vous recouvrirez

ARTISTIQUEMENT

la surface du gâteau, de pâte d’amandes rose,

et le décorerez de roses réalisées dans cette même pâte.

.

Vous placerez cette merveille au réfrigérateur et…

j’attends…

avec impatience…

vos impressions, à propos de ce

sublime, divin, exceptionnel, extraordinaire, unique, incroyable, délicieux, raffiné… dessert !

.


Recette trouvée par Delphine ou Amélie ou … dans “Elle-à-Table” ?

Illustrations : 1/ et 4/ Photos de divins Fraisiers confectionnés par mes filles 2/Illustration botanique du Fraisier issue de “La flore médicale” Chaumeton et Turpin 1814/1820  3/“Fraises”  Adriaen Coorte 1660 – 1707.

…..

Être gourmand des bonnes choses…

BVJ – Plumes d’Anges.



Chant touchant…

Dimanche 21 août 2011

.

.

“Lorsque l’âme se fait entendre

Cette voix murmurante, ponctuante

Qui est source de tout chant

Basse continue ne connaissant

ni borne ni arrêt

Le temps est aboli et l’espace vaincu

Mais l’âme ne se fait entendre

Qu’en résonance avec une âme autre

Lèvre à lèvre

cœur à cœur

Deux voix mêlées, reliantes, ruisselantes

Joignant les feuilles jonchant le sol

aux nuages nimbant les cimes

Oui, lorsque l’âme parle à l’âme

Sauvant les corps de la séparation

de la dégradation

L’espace est aboli et le temps vaincu

Lorsqu’enfin les âmes se font chant

Par-dessus l’abîme des jours, l’étincelle

Qui en jaillit rallume soudain

la flamme immémoriale

Du fond du désir originel

Émerge le souffle rythmique

Strate sur strate

bord à bord

Le voilà recommençant

l’éternité-instant

Les marées printanières, toutes frayeurs

Toutes douleurs ravalées, renouvelle

le séjour des êtres en épousailles

Les âmes errantes réentendent leur voix

ponctuante, murmurante

Les âmes aimantes refont le chemin

enfoui de leur souvenance

Car rien de ce qui avait ému n’était

Perdu, ni le vieux mur qu’éblouit

Un coup de soleil, ni les champs d’un soir

Éclaboussés de fleurs sauvages…

Tout se révèle don, tout

se transmue en offrande

Lorsqu’enfin les âmes se font chant

.

François Cheng  – Revue Arpa 100 Novembre 2010.

Illustrations : 1/“Musique”  Thomas Wilmer Dewing 1851 – 1938  2/“Étude de Pivoines” Martin Schongauer 1450 – 1491.

…..

Entretenir le chant de la flamme immémoriale…

BVJ – Plumes d’Anges.

Songes heureux…

Vendredi 19 août 2011

.

.

… “Sachez que la Création ne nous appartient pas,

mais que nous sommes ses enfants.

.

Gardez-vous de toute arrogance car les arbres et toutes les créatures sont également enfants de la Création.

.

.

Vivez avec légèreté sans jamais outrager l’eau, le souffle ou la lumière.

.

Et si vous prélevez de la vie pour votre vie, ayez de la gratitude.

.

Lorsque vous immolez un animal, sachez que c’est la vie qui se donne à la vie et que rien ne soit dilapidé de ce don.

.

.

Sachez établir la mesure de toute chose.

Ne faites point de bruit inutile, ne tuez pas sans nécessité ou par divertissement.

.

Sachez que les arbres et le vent se délectent de la mélodie qu’ensemble ils enfantent, et l’oiseau porté par le souffle, est un messager du ciel autant que de la terre.

.


.

Soyez très éveillés lorsque le soleil illumine vos sentiers et lorsque la nuit vous rassemble, ayez confiance en elle, car si vous n’avez ni haine ni ennemi, elle vous conduira sans dommage, sur ses pirogues de silence, jusqu’aux rives de l’aurore.

.

Que le temps et l’âge ne vous accablent pas, car ils vous préparent à d’autres naissances et dans vos jours amoindris, si votre vie fut juste,il naîtra de nouveaux songes heureux, pour ensemencer les siècles.”…

.

Extrait de “Recours à la terre” 1995  Pierre Rabhi.

Photographies heureuses :  1/ 3/ 5/  Mme Plumes 2/ 4/ Mr Plumes.

…..

Respecter et honorer la nature…

BVJ – Plumes d’Anges.

Noble laisse oblige…

Mercredi 17 août 2011

.

Un merveilleux CADEAU d’ Isa…

Je suis toujours sous le charme de son blog

UN AIR DE FAMILLE

Ses créations photographiques enchantent le monde,

elles sont vraiment formidables !

.

.

Permettez-moi de vous présenter Monsieur mon chien,

Sieur BALOU.

Quel chic, quelle élégance, il n’en revient pas lui-même, ce petit costume assorti à ses yeux couleur noisette…

Quand il va lire ce billet et découvrir son portrait sur la Toile, il ne voudra plus être tenu en laisse…

Balou est né… au siècle dernier,

le 14 avril 1998 à Bagnières de Bigorre.

Être du signe du Bélier, avec une telle ascendance,

c’est quand même extraordinaire :

fils de Zorro, Border Collie de son état

(on dit de ces chiens qu’ils ont “l’œil”, ils fixent les bêtes qui s’écartent d’un troupeau d’une façon telle que celles-ci sont obligées de rentrer dans le rang !)

et de Milady, sa charmante voisine de race Gro(n)endael, dont Zorro admirait depuis longtemps les divines proportions.

C’est un ADORABLE chien, plein d’une vive énergie et débordant d’affection.

Je suis ravie qu’Isa l’ait imaginé dans ce tableau représentant, à l’origine,  Claude-Nicolas Ledoux : le nom de celui-ci parle de douceur, ce n’est pas rien dans notre monde…

Et l’heureux hasard fait que j’aime énormément le travail de ce génial architecte visionnaire…

Balou le vaut bien !

.

.

MERCI ISA et longue vie à ton blog !

.

Belle journée,

et pour continuer dans l’humour et la tendresse, j’ai envie de vous dire…

“Je voudrais connaître la musique dont la queue de mon chien bat la mesure.”

Yvan Audouard.

“Balou J.”Créa d’Isa 2011.

Coup d’œil du théâtre de Besançon” Claude-Nicolas Ledoux 1736 – 1806.

…..

Laisser vagabonder son imagination…

BVJ – Plumes d’Anges.


Roses célestes…

Lundi 15 août 2011

.

.

…”Papa ne croit pas aux coïncidences, du moins pas quand il s’agit d’évènements primordiaux de l’existence, comme la naissance et la mort ; la vie ne s’allume pas ni ne s’éteint comme ça, par hasard, dit-il… Papa pense les choses autrement, le monde tient par des chiffres ; ils sont au cœur même de la création et on peut lire dans les dates une vérité profonde, y voir de la beauté…

.

… Papa dirait : “On ne va pas loin avec des rêves, mon petit Lobbi.” Maman, elle, aurait dit : “Il faut poursuivre ses rêves.”…

.

… Les années écoulées laissent une foule de souvenirs à se remémorer avec gratitude…

.

… Les femmes ont une très longue mémoire et sont sensibles à l’effet des choses singulières qui se sont produites dans leur famille au cours des deux cents dernières années ; après quoi elles vont essayer de me relier à leurs racines historiques…

.

… Il se passe manifestement beaucoup de choses au creux de la voûte céleste : une demi-lune et un essaim d’étoiles, une nuée scintillante de papillons d’argent…

.

… “De quoi avez-vous envie ?” demanda-t-elle.

C’est la pire question qu’on puisse me poser car elle touche aux tréfonds de mon être ; je ne sais pas encore ce que je veux, il me reste tant de choses à expérimenter et à comprendre…

.

… J’ai tendance à croire que l’homme est, par nature et en gros, bon et honnête si les circonstances le permettent et que les gens s’efforcent généralement de faire de leur mieux…

.

… Tandis que je le parcours avec lui, le Merveilleux Jardin des Roses Célestes, tel qu’il est nommé dans les vieux livres, prend corps peu à peu dans mon esprit…

.


.

… Je me sens bien au jardin ; c’est bon de profiter de la solitude des plates-bandes pour sonder ses aspirations et ses désirs, muet en pleine terre…

.

… “Tu es le bienvenu, si tu veux passer voir les regrets avec moi.

- Les quoi ?

- La nostalgie. Il faut regarder la souffrance dans les yeux pour pouvoir partager celle de ceux qui souffrent.”…

.

… La beauté est dans l’âme de celui qui regarde…

.

… J’aimerais bien pouvoir mourir avec plus d’expérience, après m’être trouvé moi-même…

.

… Si l’on en croit le dessin originel, le jardin a été conçu à partir de motifs symétriques alliés aux douces lignes de la nature ; l’essence de l’art du jardin étant le jeu de l’ombre et de la lumière…

.

… Quand j’évoque les plus belles plantes de la terre, je veux surtout parler des roses…

.

… “Il y a bien des choses qui vous tombent dessus” dis-je…

“Les hasards ont un sens” dit l’abbé…

.

… Il y a tant de facettes à l’union d’un homme et d’une femme, que ce n’est pas un tiers qui pourra comprendre ce qui se passe entre eux…”

.

“Rosa Candida” 2007  Audur Ava Olafsdottir.

Illustrations : 1/ “Abbaye de Saint Stevens – Utrecht “  P.W. van de Weijer 1839 2/ “Princesse Sophie von Liechtenstein”  Friedrich von Amerling 1803-1887  3/“Rosa Carolina”  Mary E.Eaton 1873-1961.

…..

Rêve ou réalité ? À chacun, sa vision du monde, pour avancer et pour grandir…

BVJ – Plumes d’Anges.


Cartes “postales”…

Samedi 13 août 2011

.

Retour chez soi, après de merveilleuses vacances…

.

.

Joie de partir…

Joie de revenir…

.

.

Joie de vivre, d’aimer, de partager…

Joie de vous retrouver…

.

.

Une bonne nouvelle : l’été n’est pas fini !

Alors, très bon week-end à toutes et à tous.

.

“Vivre, c’est se réveiller la nuit dans l’impatience du jour à venir,

c’est s’émerveiller de ce que le miracle quotidien se reproduise pour nous une fois encore,

c’est avoir des insomnies de joie.”

Paul-Émile Victor 1907 – 1995.

Tableaux : 1/“Port de Toulon, le matin” 2/“Chemin des Ameniers -Toulon” 3/“Le Cap Brun -Toulon”  François Nardi 1861 – 1936.

…..

Envoyer de belles pensées…

BVJ – Plumes d’Anges.