Archive pour avril 2011

Westminster…

Vendredi 29 avril 2011

.

Noblesse oblige !

.

.

En ce jour fastueux, il nous fallait marquer l’instant …

Certains, pour ne pas oublier les choses importantes de la vie, font un nœud à leur mouchoir.

J’ai pensé que mon mouchoir aurait fort à faire avec mes émotions, et qu’il serait plus sage d’arborer ce “nœud de mémoire” sur un vêtement.

D’où la nécessité de créer une nouvelle broche et son nom s’est imposé comme une évidence :

- WESTMINSTER -

.

.

Elle sera bientôt à la vente sur

LA BOUTIQUE PLUMES D’ANGES.

.


.

Elle est entièrement réalisée à la main…

.

… Ruban brodé de perles de verre et doublé de gros grain…

Tons pastels… “so british”…

Il me semble qu’elle pourrait faire partie des  joyaux de la couronne !!!

( C’est pour rire, n’ayez crainte !!!)


“Signature du registre”  Edmund Blair Leighton 1853 – 1922.

Broche BVJ.

…..

Ne pas oublier les choses importantes de la vie…

BVJ – Plumes d’Anges.

Têtes couronnées…

Jeudi 28 avril 2011

.

.

… “J’ai compris depuis longtemps que les rêves n’ont de pouvoir que sur notre propre esprit, mais avec de l’argent, on acquiert le pouvoir sur l’esprit des autres…

.

.

… Pourquoi as-tu jeté ta pièce porte-bonheur ?

- Parce que je n’en ai plus besoin. La chance on la porte en soi.”…

.

“Les fabuleuses aventures d’un indien malchanceux qui devint milliardaire” 2006  Vikas Swarup.

Tableaux : 1/ “Clémence Isaure” Jules Joseph Lefebvre 1836 – 1911  2/ “Élisabeth von Sachsen-Altenburg”  Joseph Stieler 1781 – 1858  3/ ” Une couronne”  Lawrence Alma-Tadema 1836 – 1912.

…..

Notre vie, chance ou malchance ? …

BVJ – Plumes d’Anges.


Apprendre…

Mardi 26 avril 2011

.


.

…” À ce moment, l’univers avait l’air de se révéler dans sa réalité cachée : il était en perpétuelle transformation. Ce qui était apparemment stable se fondait dans le mouvant ; ce qui était apparemment fini se fondait dans l’infini. Point d’état fixe, ni définitif. N’est-ce-pas ce qu’il y a de plus vrai, puisque toutes choses vivantes ne sont que “condensation du souffle” ?…

.

… Il n’est pas trop d’une petite vie pour fouiller ce que la terre déploie et dévoile. Oui, tout ce qui est vu et pressenti, même éphémère, semble miraculeux. Il faut sûrement faire quelque chose de cela…

.

… C’est inexplicable cette vie humaine. Personne n’a de vie en soi : on vit toujours pour quelqu’un d’autre. Regarde cette fleur sauvage qui ne porte même pas de nom. Comme elle est pleinement elle-même. Sous prétexte de l’aimer, je la cueille et je mets fin à son destin. Ainsi sur cette terre, sous ce ciel, quelqu’un vit innocemment sa vie ; d’autres s’accordent des droits sur lui, font négligemment un geste pour l’interrompre, avant de disparaître un jour eux-mêmes, sans que jamais personne  ait jamais su pourquoi. Oui, pourquoi ?…

.

… Ce que l’autre ouvrit devant moi était un univers insoupçonné, insondable, celui de l’esprit. À côté de la nature brute, il y a donc une autre réalité, celle des signes. Les paroles exaltées du jeune poète, ainsi que ses écrits m’ont fait comprendre qu’à l’homme qui pense et crée tout demeure non clos mais infiniment ouvert…

.

… L’eau ne m’attirait pas, elle m’aspirait littéralement par ses remous. Combien il serait bon de ne plus affronter la vie, de s’abandonner enfin, de se laisser entraîner par ce liquide qui avait l’air de savoir où il allait…

.


.

… La providence n’est-elle pas justement la chance de percevoir le signe au moment opportun ?…

.

… Pourquoi les hommes éprouvent-ils tant de difficulté et de gène pour parler ? Ils parlent plus dans l’absence que dans la présence. Toute une vie de paroles refoulées jusqu’à l’absence suprême, sans rattrapage possible…

.

… Très tôt il avait dû comprendre que la vrai flamme vient du for intérieur de l’Homme, qu’il faut donc creuser en soi un trou assez large pour que l’humaine matière puisse s’y fourrer, s’y transformer…

.

… Je crois qu’à partir de ce moment là, je commençais à entendre ma voix, à trouver ma voie…

.

… Ce à quoi je n’osais plus croire même en rêve, devient une réalité que je peux toucher de ma main tremblante. Ce seul miracle semble suffire pour que je croie soudain qu’en cette vie, comme dans d’autres, par dessus malheurs et souffrances, rien n’est vain…

.

… Oui, pardonner. Je crois bien que c’est la seule arme que nous possédions ; c’est notre seule arme contre l’absurde. Chacun de nous a vécu des choses terribles. Nous voilà tous les trois réunis. Nous savons que nous ne pouvons pas agir comme ceux qui nous ont fait du mal. Avec le pardon, nous pouvons rompre l’enchaînement des haines et des vengeances. Nous pouvons prouver que le Souffle intègre persiste dans l’Univers…

.


.

… Mais il n’est pas trop tard ; faisons quelque chose encore !…”

“Le dit de Tiany” 1998 François Cheng.

Tableaux : 1/ “Allégorie de la vie humaine” Guido Gagnacci 1601-1663  2/ “Apprendre par cœur” Nikolaos Gysis 1842-1901  3/ détail illustration botanique d’Adolphus Ypey 1749-1822.

…..

Apprendre les leçons de la vie

BVJ – Plumes d’Anges.




Joyeuses Pâques…

Samedi 23 avril 2011

.

Calmement…

.

.

Doucement…

.

.

Joyeusement…

.

.

Lumineusement…

.

.

Avec confiance…

.

.

Allons vers le renouveau…

.

.

JOYEUSES FÊTES DE PÂQUES À TOUTES ET À TOUS !

Illustrations : 1/ 2/ 3/ 4/ 5/  Planches extraites de “Eggs of British Birds”  Henry Seebohm 1832 – 1895  6/ Carte de “Joyeuses Pâques” – 1915 – Stecher.

…..

Couver avec amour le renouveau…

BVJ – Plumes d’Anges.

Fleur de thé…

Jeudi 21 avril 2011

.

Acte 3 d’un voyage textile imaginé à partir d’un thé de Darjeeling…

Vous  souvenez-vous ?…

.

.

Après Darjeeling et Bergamote,

( cf. billet du 1°avril 2011 )

voici, dans le même esprit, une troisième ceinture :

- CEINTURE FLEUR DE THÉ -

.

.

Lin et soie…

.

.

… boutons en nacre, perles de verre, dentelles anciennes en coton…

.

.

… liens en ruban de lin.

.


.

Création exclusive

BVJ – 2011.

Pour accompagner le moment, pour le plaisir…

.

.

” Rien d’autre aujourd’hui

que d’aller dans le printemps

rien de plus”

.

Buzon Yosa 1716 – 1783.

“Aigrette, lune et vague”  Sesson Shûkei 1504 – 1589.

…..

Accompagner les moments… pour le plaisir…

BVJ – Plumes d’Anges.


Quiétude…

Mardi 19 avril 2011

.

“Qu’il suffit de peu pour être heureux !…

.

.

De la plus petite chose,…

.

.

de la plus légère chose,…

.

.

de la plus gentille chose !…

.

.

D’un lézard que l’on entend s’enfuir,…

.

.

d’un soupir, d’un regard furtif !…

.

.

Qu’il suffit de peu pour être heureux !…

.

.

Soyez quiets !”

“Ainsi parlait Zarathoustra”  Friedrich Wilhelm Nietszche 1844-1900.

…..

Succulents petits bonheurs printaniers…

BVJ – Plumes d’Anges.

Émerveillement…

Dimanche 17 avril 2011

.


.

” L’hybride nymphéa, calice d’or vivant,

Qui lève dans les joncs son éclatant visage,

Et parait contempler le sombre paysage

Qui fait à sa splendeur un asile fervent.

Le nymphéa neigeux des rives taciturnes,

Dont le sein orgueilleux est un jardin d’amour,

Où des souffles divins errent pendant le jour

Pour parfumer, là haut, les nymphéas nocturnes.

Le mystique lotus qui semble un trou d’azur

Ouvert sur le vieux Gange en un ciel de mystère,

Un ciel transparaissant au travers de la terre,

Mais un ciel plus profond, plus ardent et plus pur…”

.

.

- FLEUR DE LOTUS -

Symbole du Dieu du Soleil dans l’Égypte ancienne,

symbole de pureté et d’élégance en Chine,

symbole divin de la tradition hindouiste,

fleur illustrant l’accomplissement spirituel dans le bouddhisme…

Que de facettes lumineuses sur une même fleur !

.

.

Que ces fleurs magnifiques illuminent votre dimanche,

merci du fond du cœur pour vos visites et vos gentils mots…

Extrait de “Fleurs d’eau”  Jane de la Vaudère 1857-1908.

Illustrations botaniques extraites de : “Flore des Serres et des Jardins de l’Europe” 1/ et 3/ L. van Houtte   2/ L.Stroobant   XIXème.

…..

Approcher le “merveilleux”…

BVJ – Plumes d’Anges.

Rêve…

Vendredi 15 avril 2011

.


.

… “Je ne comprenais pas pourquoi nos Maîtres qualifiaient de “rêve” notre vie quotidienne, alors qu’ils lui accordaient une importance capitale.

Il m’apparut bientôt que ce qualificatif ne la désignait nullement comme irréelle, mais signifiait plutôt notre manque de lucidité éveillée, notre torpeur plus ou moins dense.

Or, notre conscience s’éveille non pas en méprisant la vie terrestre – mais au contraire, en l’acceptant et en la vivant pleinement – (…)

Au lieu d’un mal à supporter positivement, la vie terrestre – vue par les Anges – est une chance unique d’éveil, car sans elle, il ne peut avoir lieu.

.

LE RÊVE EST PRÉPARATION.

QUE VOS RÊVES

SOIENT DE PLUS EN PLUS BEAUX !

CAR TOUT DEVIENDRA RÉALITÉ.

LE PETIT ENFANT,

LORSQU’IL N’EST PAS ENCORE NÉ,

- LUI AUSSI – RÊVE DU JOUR

DANS LE SEIN DE SA MÈRE.

S’IL NE RÊVAIT PAS -

IL NE POURRAIT PAS NAÎTRE.

.

.

De même que l’enfant se prépare dans le sein de sa mère à une réalité nouvelle, en rêvant d’elle, de même, par notre vie – ce “rêve long” -, nous formons activement, par chacun de nos actes, notre éveil – “…

“Les dialogues tels que je les ai vécus”  Gitta Mallasz.

Tableaux : 1/ “Fille endormie”  Alexey Venetsianov 1780-1847  2/ “Putti avec oiseaux”  François Boucher 1703-1770.

…..

Osons de beaux et grands rêves…

BVJ – Plumes d’Anges.


Liberté…

Mercredi 13 avril 2011

.

.

” Au temps de Salomon, le meilleur des rois, un homme acheta un rossignol qui possédait une voix exceptionnelle. Il le mit dans une cage où l’oiseau ne manquait de rien et chantait, des heures durant, pour l’émerveillement du voisinage.

Un jour, alors que la cage avait été transportée sur un balcon, un autre oiseau s’approcha, dit quelque chose au rossignol et s’envola. De ce moment, le rossignol incomparable resta silencieux.

Désespéré, l’homme transporta son oiseau chez le prophète Salomon, qui connaissait le langage des animaux et lui demanda de l’interroger sur les raisons de ce mutisme.

L’oiseau dit à Salomon :

- Autrefois, je ne connaissais ni chasseur, ni cage. Puis on me présenta un piège appétissant et j’y tombai, poussé par mon désir. Le preneur d’oiseau m’emporta, me vendit au marché, loin de ma famille, et je me retrouvai dans la cage de cet homme que tu vois là. Je me mis à me lamenter jour et nuit, lamentations que cet homme prenait pour des chants de reconnaissance et de joie. Jusqu’au jour où un autre oiseau vint me dire : “Cesse donc de pleurer, car c’est à cause de tes gémissements qu’on te garde dans cette cage.” Alors je décidai de me taire.

Salomon traduisit ces quelques phrases au propriétaire de l’oiseau. Cet homme se demanda:

“À quoi bon garder un rossignol, s’il ne chante pas ?”

Et il le rendit à la liberté.”

.


“Le silence du rossignol” extrait de “Le cercle des menteurs” 1998  Jean-Claude Carrière.

“Filles sur la balançoire” (1/ côté gauche 2/ côté droit)   Alexey Venetsianov 1780 – 1847.

…..

La liberté donne des ailes…

BVJ – Plumes d’Anges.


Palais…

Lundi 11 avril 2011

.


.

” En vous se trouve une maison pleine de trésors qui contient tout ce

dont vous avez besoin.

Pourquoi ne l’utilisez-vous pas librement au

lieu de toujours rechercher quelque chose en dehors de vous-même ?”

Ma Tzu – 8ème siècle.

“Prendre un café” – 18ème siècle – Artiste inconnu.

…..

Tout est là…

BVJ – Plumes d’Anges.