Archive pour mars 2011

Secret…

Mercredi 30 mars 2011

.

.

“Celui qui s’attache à son œuvre et agite son pinceau avec la volonté de

faire un tableau est voué à l’échec. Celui qui exerce son esprit et laisse

courir son pinceau sans avoir conscience de peindre touche au secret

de l’art. Sa main ne se raidira pas, son cœur ne se figera pas et son

œuvre s’accomplira d’elle-même, sans que l’on sache comment elle s’est

faite.”

Tchang Yen-yuan (Chine).

.

.

Et Tchang Yen-yuan cite en exemple la manière de travailler de Wou Tao-tseu (actif vers 720-760) :

“Il concentrait son esprit et le mettait en harmonie avec les œuvres de

la nature, puis les rendait grâce à la puissance de son pinceau. Ses

impressions étaient fixées avant qu’il prenne le pinceau, une fois le

tableau terminé, elles s’y trouvaient toutes…

Chaque coup de pinceau exprime la vie.”

.

.

Passages extraits de “L’univers du Zen” Jacques Brosse 1922 – 2008.

Peinture sur papier anonyme – Dynastie Joseon (14ème – 19ème) Corée.

…..

Rechercher, découvrir les secrets de la vie…

BVJ – Plumes d’Anges.

Valeurs…

Lundi 28 mars 2011

.

COMME BEAUCOUP D’AUTRES PERSONNES…

.

.

j’aime et défends dans ma vie certaines valeurs : l’honnêteté, l’authenticité, la sincérité…

J’aime l’élégance, celle des mots, celle des images, celle des êtres humains,  nous nous devons d’être élégants dans nos rapports aux autres, c’est, il me semble, le moindre des respects.

Nous puisons tous dans la création universelle, nous lisons, nous écoutons, nous admirons, mais chacun de nous est unique, notre vision est unique, nous nous devons à nous-même de faire acte de création unique.

Kenza a découvert l’existence de son double, quel trouble !

Et son œil précieux a vu que d’autres avaient un double, merci Kenza…

Je n’ai pas envie de citer ce blog, la malhonnêteté est affligeante ! En revanche, j’ai contacté son administrateur Amicalien.com, qui m’a assuré faire ce qui convenait en pareil cas.

Quel dommage pour cette personne de chercher à paraître et non à être !

On peut rendre hommage mais, s’approprier ainsi le travail des autres n’est pas acceptable, en plus la copie me semble pâle  !!!

.

Que nos blogs soient des lieux de partage, à visages découverts,

et non des lieux de pillage par des gens “cagoulés” !

.

Tableaux : 1/“Sur les hauteurs” 2/“Justes critiques”  Charles Courtney Curran 1861 – 1942.

…..

Défendre simplement des valeurs, de haut-vol ? …

BVJ – Plumes d’Anges.

Beauté…

Samedi 26 mars 2011

.

.

…”Si nous étions présents à nous-même, si nous ne nous absentions pas en regrets ou désirs, nous dilaterions notre existence, nous ne perdrions aucune parcelle de vie. Nous ne nous étonnons pas assez, nous ne nous émerveillons qu’occasionnellement…

.

… Hier elle m’a donné, non pas une leçon (ce mot la ferait bondir), mais une envie de vie…

.

… Au sein du couple qui s’aime, persiste et dure, le travail de maturation est l’envers exact du papillonnement qui se disperse, s’éparpille, miroite, sans jamais pénétrer au cœur du mystère. Qu’est-ce-que je connaîtrais de l’être qui m’est le plus proche si je ne lui voue pas une attention passionnée ? …

.

… Il nous arrive, en vivant certaines pages de notre vie, cousues, reliées à celles des autres, de savoir, comme une évidence, que ce moment, ce lieu se gravent à jamais en nous. Nous pourrons y revenir pour y puiser force et ferveur. Ainsi habiterons-nous ce jardin, ces jardins superposés à travers le temps et qui s’emboitent les uns dans les autres comme autant de poupées russes, de matriochkas…

.

… À chaque fois, la stupeur du réveil : je suis vivante, je suis au monde. En ce bref instant, s’épanouit la conscience précaire du présent, tel un cadeau sans prix. Un jour de plus, un jour comme un autre, pris dans le tissu continu des jours sans relief apparent, mais un jour à moi, un jour à vivre au milieu des autres, sur cette terre…

.


.

… Temps de recueillement avant l’éparpillement, le partage. Il y a ce texte sacré qu’on peut laisser infuser en soi, celui que propose l’ordinaire de l’année liturgique. Tant de formes de prières. Rassembler en soi tous ceux qu’on aime, dévider la litanie de noms bien-aimés, en faire le tour mentalement, les imaginer dans leurs lieux de vie et les accompagner de son amour vigilant. Lire et recopier un passage qui parlera à l’un, découper un fragment utile à l’autre, choisir la carte postale qui transmettra l’élan de tendresse. Histoire de liens perpétuellement noués, renoués…

.

… Bouger, quitter sa vision et ses certitudes afin de nuancer ses positions, évoluer…

.

… Le secret serait-il de renouveler à chaque aube le vœu de bonté ? Bienveillance, préjugé favorable, oubli de l’offense, générosité et magnificence, aisance et grâce. Aller vers ce qui vient, les mains nues, le cœur simple, sans anxiété ni impatience. La joie du vif plutôt que le poids du mort…

.

… Comment les mots qui se pressent sur nos lèvres échappent-ils à l’oreille de leur destinataire ? Tant de maladresse, unie à tant de bonne volonté, ne manque pas de surprendre…

.

… Ne rien attendre mais tout espérer…

.

… Tu tombes, tu te relèves, vas-y ! …

.


.

… Il se peut que nous ne soyons vraiment nous-mêmes que dans l’émerveillement, l’éloge, la reconnaissance. Là s’exprime le meilleur de notre être, ce qui chante, s’ouvre et va à la rencontre de Celui qu’on ne peut nommer.

L’admiration n’est qu’un des noms de l’Espérance, une petite voie d’Espérance. Sortir du moi, souvent étroit et sombre, pour se laisser saisir par l’admiration. Décaper l’être de la couche d’usage et d’usure afin de contempler ce qui se présente de beau aux yeux éteints, habitués.

Admirer le lever du jour, à chaque jour, inimaginablement neuf…

.

Être à soi-même une présence amie

.

… Jusqu’au dernier souffle, entretenir la flamme curieuse et vivace. Pour soi, pour l’autre, la richesse de l’échange…

.

… La beauté est étrangère à la richesse et à la pauvreté. Elle fleurit dans le dépouillement lumineux des églises romanes aussi bien que dans la splendeur baroque des églises d’Espagne et de Prague…

“Célébration du quotidien” 1997  Colette Nys-Mazure.

Tableaux : 1/Portrait d’ “Hélène Seldmayr” 2/Portrait de “Mathilde von Hessen”   Joseph Karl Stieler 1781 – 1858   3/La petite fileuse”  Emma Ekwall 1838 – 1925.

…..

Filer sa belle destinée

BVJ – Plumes d’Anges.


Visiteur…

Jeudi 24 mars 2011

.

PETITES FANTAISIES

- SUITE -

(cf.”mes petites plumes” du 15/06/2010)

.

“Petite fantaisie à la gloire du visiteur du jour ou de la nuit.”

.

Mais qui donc est-il ? D’où vient-il ? Où va-t-il ? …

.

.

” Ne possédant rien

Comme mon coeur est léger

Comme l’air est frais.”

Issa Kobayashi  – 1763 – 1828.

BVJ – 2006.

…..

S’ouvrir à l’Inconnu, accueillir le Nouveau…

BVJ – Plumes d’Anges.

Nature…

Mardi 22 mars 2011

.

“Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.”…

Genèse – Chapitre 1.

.

.

“La nature est tout ce qu’on voit,

Tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime.

Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit,

Tout ce que l’on sent en soi-même.

.

.

Elle est belle pour qui la voit,

Elle est bonne à celui qui l’aime,

Elle est juste quand on y croit

Et qu’on la respecte en soi-même.

.

.

Regarde le ciel, il te voit,

Embrasse la terre, elle t’aime.

La vérité c’est ce qu’on croit

En la nature c’est toi-même.”

.

“À Aurore”  George Sand 1804 – 1876.

Paysages  peints sur les plafonds du château de Nagoya (Japon) par Kano Tanyu 1602 – 1674.

…..

La nature, si belle et si fragile… Lui offrir notre lumière…

BVJ – Plumes d’Anges.


Fleurs de pêcher…

Dimanche 20 mars 2011

.

Selon les pays dans le monde…

.

.

… les fleurs de pêchers…

.

.

… symbolisent  le printemps…

.

.

… la virginité…

.

.

… la fidélité…

.

.

… la longévité…

.

.

… l’immortalité…

.

.

Couleur rose, couleur de l’amour…

.

.

TRÈS BEAU PRINTEMPS À TOUTES ET À TOUS


“Un seul jour vaut plus à lui seul qu’une montagne d’or

Si vous haïssez la mort, il faut aimer la vie.”

“Tsurezuregusa” (“Les Heures oisives”) 1330  – Orabe Kenko 1283 – ? .

…..

Être d’humeur printanière…

BVJ – Plumes d’Anges.


Séville…

Vendredi 18 mars 2011

.

SÉVILLE…

Vous pensiez peut-être que j’allais vous raconter

une histoire de Barbier…

J’aurais pu dire, mon humeur étant de saison,

les paroles de Rosine :

…” Quand dans la plaine

L’amour ramène

Le printemps

Si chéri des amants,

Tout reprend l’être,

Son feu pénètre

Dans les fleurs

Et dans les jeunes cœurs…”

.

.

Mais non, là n’est pas le propos.

Oh, ne serait-ce point un cadeau ?

.

.

Qu’y a-t-il à l’intérieur ?

.

.

Encore une “chasse” aux papillons :

je vous présente “Séville”,

je l’ai imaginée

épinglée sur un blouson en jean…

.

.

Elle est entièrement réalisée à la main :

ruban brodé de perles de verre et doublé de gros grain…

.

.

Mais que vois-je ?

Un ange aurait-il laissé tomber une plume ?

.

.

Chut… le voyage continue…

“Le Barbier de Séville” extrait acte III scène IV  – Pierre de Beaumarchais 1732 – 1799 .

Broche BVJ

(pièce unique – 8×4x2 cm).

…..

Savourer l’idée d’un printemps tout proche…

BVJ – Plumes d’Anges.


Appel de la lumière…

Mercredi 16 mars 2011

.

“… Lorsque les mots viennent à manquer, on touche l’obscurité de la nuit. Au cœur des ténèbres, l’appel de la lumière se fait pressant…

.

.

… Transformer la mort en renaissance…

.

… On passe de la mort à la vie en aimant…

.

… Il faut savoir tirer vers la lumière ce que l’on porte en soi d’excellent. Combien de fois ai-je dit à mes élèves : “Sois toi-même ! Fais sortir de toi tout ce que tu as de beau !”…

.

… Je demande à Dieu de donner à chacun la force de porter sa vie et de transformer sa douleur.

On la transforme lorsque, au lieu de rester enfermé dans sa souffrance, on arrive à en sortir pour pénétrer dans la souffrance des autres…

.

… L’invisible est l’essence, le cœur. L’invisible n’apparait pas, il est…

.

… Moins on est attaché aux choses de ce monde, plus le cœur est léger…

.


.

… Je vois la lumière dans le monde. Plutôt que de me lamenter parce que tout va mal et de m’en affliger, je prends le parti de m’arrêter sur cette lumière.

Je la regarde quand elle illumine le visage des gens et leur cœur. Trop de personnes sont plongées dans la détresse et ne lèvent pas les yeux vers la lumière… ”

” Mon testament spirituel “   Soeur Emmanuelle 1908 – 2008.

Peintures : 1/ et 3/ “Annonciation” (détails)  2/ “Couronnement de la Vierge” (détail)  Fra Filippo Lippi 1406 – 1469.

…..

Plus que jamais, lever les yeux…

BVJ – Plumes d’Anges.


Messages…

Lundi 14 mars 2011

.

.

… ” Le même fleuve de vie

Qui court à travers mes veines nuit et jour

Court à travers le monde

Et danse en pulsations rythmées.

C’est cette même vie qui pousse à travers

La poudre de la terre sa joie

En d’innombrables brins d’herbes,

Et éclate en fougueuses vagues de feuilles et de fleurs.

C’est cette même vie qui balance flux et reflux

Dans l’océan-berceau de la naissance et de la mort.

Je sens mes membres glorifiés au toucher de cette vie universelle.

Et je m’enorgueillis,

Car le grand battement de la vie des âges

C’est dans mon sang qu’il danse en ce moment.


Honorons la vie ! “…

.

.

…  ENVOYER DES PRIÈRES D’AMOUR

VERS LES HABITANTS

DU PAYS DU SOLEIL LEVANT

“L’offrande lyrique” extrait LXIX   Rabîndranath Tagore 1861 – 1941.

Tableaux : 1/ “Jeune femme au pigeon voyageur” Anonyme XIXème 2/ “Pigeon voyageur”  Miklos Barabas 1810 – 1898.

…..

Messages d’amour et de compassion, que l’oiseau de sagesse sillonne le monde ! …

Plumes d’Anges.

Arbre…

Samedi 12 mars 2011

.


.

… “Voyez l’arbre devant votre porte,

Il laisse les oiseaux se brancher ou s’envoler.

Quand ils viennent à lui, il ne les a pas appelés,

Quand ils prennent leur vol, il ne les retient pas.

Rendez-vous pareils à l’arbre ; vous n’irez pas contre la Voie.”…

Lung-ya kiu-tun 835 – 923.

“Tapisserie au Pivert”  William Morris 1834 – 1896.

…..

Être l’arbre de sa vie…

BVJ – Plumes d’Anges.